Communiqué de presse du CNIP’66

« Suite aux résultats du premier tour des élections régionales qui s’est tenu le 6 décembre dernier, le CNIP – Centre National des Indépendants et Paysans observe une droitisation du paysage politique français.

En effet, en partant du centre droit et passant par la droite républicaine jusqu’’au Rassemblement Bleu Marine, l’’ensemble des voix de droite représente près des deux tiers des suffrages.

Au-delà de l’’effondrement de l’’extrême gauche, de la gauche et des verts, résultat de l’’impéritie du Gouvernement face aux différents évènements marquants de cette année (en particulier attentats et vague migratoire incontrôlée), force est de constater que d’’avoir fait campagne ces dernières semaines sur le thème du « front républicain » au risque de sombrer dans un déni de démocratie, avec un Premier Ministre prêt à tout pour faire barrage en fin de compte à l’’expression d’une partie de l’’électorat, a produit l’’effet inverse de celui escompté en portant le score du Front National à un niveau inégalé sous la Vème République.

La France est entrée dans une tripolarisation et doit en tirer les conséquences.

Dans ces circonstances, les responsables politiques de tous bords doivent avant tout accepter leur échec et les règles démocratiques qu’’ils ont eux-mêmes instituées, sans jouer aux apprentis sorciers avec le scrutin du second tour.

Le CNIP ne délivrera d’’autre conseil de vote que celui de faire battre la gauche étant précisé que CNIP est associé à la gestion de la commune de Perpignan (LR) et que bien entendu les candidats issuent de la majorité bénéficient de son entier soutien ».