Communiqué de presse  d’Esquerra Republicana de Catalunya Nord (ERC-Nord), à propos des résultats du deuxième tour des élections régionales…

 

« Gérard ONESTA, a la clef du changement

Esquerra Republicana de Catalunya Nord félicite Gérard ONESTA pour les résultats obtenus et son affirmation renouvelée qu’il restera fidèle à ses promesses électorales à propos de notre territoire.


Il est évident que le Parti Socialiste, qui doit compter avec les voix d’ «Un nouveau Monde en Commun» pour gouverner la région, devra répondre à  nos exigences de reconnaissance de la spécificité  de la Catalogne Nord, autant sur le plan politique, comme économique, social et culturel ; des exigences qui étaient recueillies dans le programme de Gérard ONESTA et à qui nous renouvelons notre confiance.


Nous ne pouvons pas nous satisfaire des vieilles politiques qui ont porté une grande partie des électeurs de la région à voter pour le Front National pour exprimer leur désaccord. Assez.


Nous nous réjouissons du fait que la future présidente de la Région affirme sa volonté d’impliquer les citoyens pour choisir le futur nom de la région par le biais d’un référendum, et qu’elle accepte le principe de création d’un « Office de la Langue Catalane ».
C’est un début.


Mais soyons clairs: nous avons critiqué et nous critiquerons le manque de démocratie d’un système politique français, -que ce soit avec le Parti Socialiste ou avec Les Républicains au pouvoir-, qui avec ses politiques colonialistes a contraint notre pays catalan à une situation de misère, à des taux de chômage insoutenables, à l’exil des jeunes, à la disparition de l’agriculture et de l’industrie, et à la destruction de notre identité nationale.

Nous savons que cette politique est voulue et qu’elle a pour objectif d’effacer le problème que représentent les nations comme la nôtre au sein de la République française.


Le mépris démontré par les medias et la classe politique française à propos des résultats obtenus par les indépendantistes, en Corse ou en Martinique,  le démontrent.


Mais ce sont les seuls endroits où le Front National n’a pas réussi à faire son nid.
C’est la voie à suivre pour restructurer la société catalane et redonner la foi en un futur à nos jeunes : affirmation de notre identité propre, reconnaissance de notre langue et culture, développement transfrontalier.
Cette région n’est ni celle que nous voulons ni celle dont nous avons besoin pour faire face à la situation actuelle.


Voilà pourquoi nous continuerons à lutter contre le centralisme français, qu’il soit de Montpellier ou de Toulouse, pour revendiquer des Pays Catalans et une Catalogne Nord libres, dans une société plus juste sur le plan social et plus riche de ses différences  sur le plan culturel ».

…………………
Gérard Onesta, té la clau del canvi.

Esquerra Republicana de Catalunya Nord felicita Gérard Onesta , pels resultats obtinguts i l’afirmació renovada que serà fidel a les seues promeses electorals, en quant al nostre país.
Queda clar que el Partit Socialista francès, que ha de comptar amb les veus de « Un nou Món en Comú » per governar la regió,  haurà de respondre a  les nostres exigències de reconeixement de l’especificitat de Catalunya Nord, tant al nivell polític, com econòmic, social i cultural, incloses en el programa de Gérard Onesta, a qui reïterem la nostra confiança.
No ens podem satisfer de les velles polítiques que han portat gran part de la regió a votar pel Front Nacional com a senyal de protesta. N’hi ha prou.
Celebrem que la futura presidenta de la Regió afirmi la seua voluntat d’implicar els ciutadans en la presa de decisió per escollir el futur nom de la regió a través d’un referèndum, que accepti el principi de la creació d’un « Ofici de la Llengua Catalana ».
És un inici.
Però que quedi clar : hem criticat i criticarem la manca de democràcia del sistema polític francès, sigui qui sigui al poder, Partit Socialista o Les Républicains, que ha portat amb les seues polítiques colonialistes el nostre país a una situació de misèria, a unes taxes d’atur insostenible, a l’exili dels joves, a la desaparició de l’agricultura i de la indústria, i a l’aniquilació de la nostra identitat nacional.
Sabem que és una política volguda per esborrar el problema que representen les nacions com la nostra en el marc de la República francesa.
El menyspreu demostrat pels medias i la classe política francesa envers els resultats obtinguts pels independentistes, a Còrsega, o a la Martinica,  ho demostren.
Però són els únics llocs on el Front National no ha aconseguit fer forat.
Aquesta és la via a seguir per reestructurar la societat catalana i donar esperances en el futur per als nostres joves ; afirmació de la nostra identitat pròpia i diferenciada, reconeixement de la nostra llengua i cultura, desenvolupament transfronterer.
Aquesta regió no és la que volem ni la que necessitem per fer front a l’actual situació.
Per això continuarem a lluitar contra el centralisme francès, de Montpeller o de Tolosa, per uns Països Catalans i una Catalunya Nord, lliures, per una societat socialment justa i rica culturalment de totes les diferències.


ERC Catalunya Nord