« Depuis plus de 10 ans, les forces de gauche mènent des politiques concrètes de progrès et de solidarité qui ont bâti nos deux régions.
Socialistes, écologistes, radicaux, communistes, républicains progressistes, nous avons tous contribué à ce bilan et nous pouvons collectivement en être fiers.
Nourris des échanges avec la réalité des territoires, de celles et ceux qui les animent et les font vivre, des associations aux entreprises, des universitaires aux syndicats, des ruraux comme des métropolitains, nous avons su nous appuyer sur la richesse de nos diversités au nom d’une valeur commune. Celle qui réunit la gauche et guide son action : l’égalité. L’égalité territoriale, l’égalité sociale entre celles et ceux qui y vivent, l’égalité entre les femmes et les hommes.
Bien sûr, tous nos mouvements de gauche ont été forgés dans une histoire particulière, modelés par des idées qui les rendent tous aussi légitimes les uns que les autres. Mais nous gardons ensemble l’héritage commun de nos valeurs partagées et des combats menés.
Parce qu’une politique de droite, d’extrême droite n’aura pas les mêmes effets et les mêmes conséquences pour les femmes et les hommes de notre Région, nous devons continuer d’agir.
Nous devons aujourd’hui partager nos ambitions et nos choix pour bâtir demain, une région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées forte, équilibrée, juste et solidaire.
Une nouvelle région conforme à nos valeurs et capable de relever les défis du XXIème siècle, doit être unie : la région de Jaurès, celle des satellites et du numérique, une région de terroirs agricoles d’exception, une région au fabuleux patrimoine naturel préservé.
La gauche régionale n’a jamais cessé d’investir dans tous nos territoires :
– pour la jeunesse, en construisant des lycées, en soutenant le développement universitaire, en développant les formations en alternance ;
– pour le développement économique et d’une nouvelle économie, au côté des TPE et PME et au service de l’emploi pour l’ancrer dans les territoires ;
– pour le développement durable et la transition écologique, avec des projets innovants et des investissements massifs dans les transports collectifs.
Ensemble, la gauche a agi et, ensemble, nous devons continuer à agir pour notre Sud dans une pratique renouvelée de proximité avec les citoyens.
Sur tous ces sujets, je souhaite que toute la gauche puisse se réunir, travailler sur la base des compétences de chacun, conformes à nos valeurs.  S’unir simplement « contre » est réducteur. Nos forces, nos valeurs doivent être unies « pour ». Pour un projet, pour l’emploi et pour les services publics dans chacun de nos territoires.
Ces forces, d’ores et déjà radicaux et socialistes les ont unies. Je sais que le chemin du rassemblement est exigeant, mais je suis convaincue de sa nécessité : l’union est la clé de la réussite de la gauche.
Elle est le résultat d’un travail de construction, de propositions communes, issues de débats passionnés mais toujours féconds.
C’est à ce rassemblement que j’invite, dès maintenant, celles et ceux qui s’inscrivent dans cette dynamique de progrès, dans cette dynamique de projets pour dessiner les politiques qui seront menées demain, toujours au service des valeurs d’égalité et de justice ».