Communiqué de Louis Aliot, candidat aux élections régionales 2015 – Languedoc-Roussillon / Midi-Pyrénées

 

« Réforme territoriale : le grand n’importe quoi ! »

« Encore une fois le Gouvernement et les élus socialistes de nos régions agissent sans concertation répartissant les compétences en fonction d’intérêts purement politiciens loin de l’intérêt général et des économies vitales à réaliser.

Cette réforme éloignera les citoyens des centres de décision et ne réglera aucun des problèmes en matière d’emploi et de dynamisme économique. Elle aggravera les fractures territoriales et compliquera les relations entre pouvoirs.

Élu Président de région, je rééquilibrerai les pouvoirs au sein de cette grande région en octroyant des compétences à des bassins de vie importants totalement absents de ces négociations de marchands de tapis, à l’exemple du Roussillon/Pays Catalan grand perdant de cette réforme et pourtant en grande difficulté économique et sociale.

Le Roussillon grand perdant de la réforme : réagissons !
 
Toulouse et Montpellier se sont partagé les compétences sans souci de l’équilibre territorial et sans respect des identités locales.

C’est pour ces raisons que je demande à ce que les compétences maritimes et viticoles soient octroyées à Perpignan-Roussillon troisième bassin de vie de cette grande Région ainsi que celles des énergies renouvelables.

Elu Président de l’Assemblée régionale, je favoriserai la création d’une grande direction « des politiques méditerranéennes » destinée à pérenniser une meilleure relation Nord/Sud.

Le « Centre du monde », structure neuve mais sans affectation,  pourra accueillir avec profit ces nouveaux services ! ».