Communiqué de presse.

« Le PLUi valant SCOT de la Communauté de communes Pyrénées-Cerdagne : un document exemplaire ?

 

L’adoption du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) valant Schéma de COhérence Territoriale (SCOT) de la Communauté de communes Pyrénées-Cerdagne est l’objet d’une enquête publique jusqu’au 31 octobre. Ce document essentiel pour notre avenir, puisqu’il planifie le développement de l’urbanisation de notre territoire (construction de nouveaux lotissements, extension des zones d’activités…) pour plusieurs années, est donc en passe d’être définitivement adopté. Pourtant, il nous semble largement perfectible.

Le PLUI se base sur une prévision de croissance de la population excessive (+ 0,8 % par an) sans autre argument que la volonté des élus de « développer » leur territoire et de faire venir de nouveaux habitants permanents. On peut supposer que cette volonté existe déjà, ce qui n’empêche pas la population de la Cerdagne française de stagner depuis des années et même de baisser dans certaines communes. Il paraît donc raisonnable de penser que cette tendance va se poursuivre.

Cette prévision irréaliste n’est là que pour justifier l’urbanisation de terres agricoles et de zones naturelles (plus de 130 hectares au total). Comme la population stagne ou diminue, ces nouvelles constructions seront des résidences secondaires. Pourtant, comme chacun peut le constater, notre territoire est déjà largement pourvu dans ce domaine. En d’autres termes, comme dans le cas de la zone commerciale d’Ur, nos élus créent les conditions nécessaires pour que le bétonnage de la Cerdagne se poursuive. Ils n’ont pas suffisamment pris conscience de l’enjeu vital que représente la préservation d’un maximum de terres agricoles et d’espaces naturels pour l’avenir.

Nous ne sommes pas les seuls à nous opposer à ce PLUI. D’autres associations, des syndicats d’agriculteurs et les services de l’État ont donné un avis défavorable à l’ouverture à l’urbanisation de certaines zones lors de la réunion de la Commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers. Il en va de même de la Mission régionale d’autorité environnementale, de l’association Mountain Wilderness, de l’association Charles-Flahault, de FRENE 66 et d’autres encore.

Nous invitons les habitants de Cerdagne à demander à la Communauté de communes de revoir sa copie tant qu’il est encore temps en participant à l’enquête publique qui se termine bientôt. Pour ce faire, il leur suffit de se renseigner auprès de leur mairie ou de consulter le site internet de la Communauté de communes. Nos remarques et critiques seront lues par un commissaire enquêteur qui rendra un rapport dont la Communauté de communes devra tenir compte.

Nous publierons prochainement un document détaillant les raisons qui ont conduit notre association à s’opposer au PLUi de la Communauté de communes Pyrénées-Cerdagne et qu’il est impossible d’exposer en quelques lignes ».

 

« Bien Vivre en Pyrénées-Catalanes »