« Sur presque 5 000 hectares, la plupart en Réserve Naturelle, avec 300 têtes de bétail et seulement 88 habitants à l’année, la commune de Py, qui souffre d’un manque d’infrastructure professionnelle, a peut être besoin d’un effort pour attirer de nouvelles familles et pour qu’elle devienne aussi une zone de destination et non uniquement de passage ». C’est Françoise Elliott, 66 ans, qui a pris ses fonctions de maire de la commune de Py le 18 mai dernier – suite aux élections municipales 2020 – qui s’exprime ainsi.

Elle est à la tête d’un conseil municipal composé de sept élus municipaux pyens.

Elle poursuit : « En plus d’essayer d’entretenir l’intégrité du bâti en pierres et du patrimoine, et de continuer les travaux indispensables avec un budget très restreint – donc une recherche de subventions indispensables – l’important dans un tout petit village est de maintenir une harmonie entre les différentes ‘factions’ qui le constituent. Comprendre et équilibrer les envies et surtout les besoins conflictuels des éleveurs, des gérants de chambres d’hôtes, des environnementalistes, des scientifiques et techniciens de la réserve naturelle, des chasseurs, des pêcheurs, des aînés, des résidents secondaires et tout simplement des habitants pour que tous s’entendent et forment une communauté locale et associative ».

Situé à proximité des communes d’Escaro, Casteil, Vernet-les-Bains et Sahorre, membre de la communauté de communes Conflent-Canigou, « le village est traditionnel et ‘authentique’, ajoute la maire, mais il ne faudrait pas que ses nombreuses ruines, certes pleines de charme, cachent une descente possible vers un dépeuplement. Il faut travailler ensemble avec les habitants pour encourager un certain art de vivre où les gens se rencontrent, se parlent et sont fiers de leur village ».

Françoise Elliott est la nouvelle maire de Py

 

Françoise Elliott entourée de ses prédécesseurs dans le fauteuil de maire : Gérard Rabat (1977-2014) et Louis Vila (2014-2020).