(Vu sur la Toile)

 

Endettée, Valérie Pécresse refuse le don de Nicolas Sarkozy
(Par LePoint.fr)
|

 

Le Point.- Si elle n’a récolté que la moitié de la somme correspondant à la dette découlant de son échec à l’élection présidentielle (n’ayant récolté que 4,78 % des suffrages), Valérie Pécresse ne compte pas pour autant accepter tout l’argent que l’on peut lui offrir. Selon Politico, la présidente de la région Île-de-France aurait ainsi refusé un don provenant de Nicolas Sarkozy en personne. Celui-ci, effectué par virement bancaire, aurait en effet été recrédité à l’ex-chef de l’État, qui avait choisi d’apporter son soutien à Emmanuel Macron au second tour.
Les Républicains ont pourtant indiqué qu’ils avaient peu de temps pour trouver les cinq millions d’euros manquants. En ce début de mois de mai, ils sont encore loin du compte. Malgré tout, Valérie Pécresse n’a pas voulu du don à quatre chiffres, qui n’atteint toutefois pas le plafond légal de 4 600 euros, selon Politico.

 

« C’est une femme d’honneur »

 

« Elle ne demande pas la charité, mais la solidarité et l’amitié. C’est une femme d’honneur », a répondu l’entourage de Valérie Pécresse. Tout ceci a donc à voir avec un certain sentiment de trahison que la candidate LR a ressenti lorsque Nicolas Sarkozy ne s’est pas positionné à ses côtés avant le premier tour. Même s’il ne s’était pour autant pas prononcé publiquement en faveur d’Emmanuel Macron avant la bataille de l’entre-deux-tours.

Valérie Pécresse ne semble pas encore prête à digérer cet affront et certainement pas les propos que l’on prête à l’ex-chef de l’État. Selon des propos rapportés dans la presse, Nicolas Sarkozy se serait montré très dur envers la candidate : « inexistante », « Valérie n’a rien compris », « elle serait bien inspirée de me citer ».
« Il y va de la survie des Républicains, et au-delà de la survie de la droite républicaine », avait lancé Valérie Pécresse au lendemain de sa défaite à l’élection présidentielle. Il semblerait que même la survie a un prix.