(Vu sur la Toile)

 

SONDAGE EXCLUSIF. L’écart entre Macron et Le Pen n’a jamais été aussi serré au second tour
(lexpress.fr)
|

 

Emmanuel Macron fait toujours la course en tête au premier tour, talonné par Marine Le Pen, selon le dernier sondage Elabe pour L’Express et BFM TV, en partenariat avec SFR.

 

L’Express.- Au lendemain de son arrivée à l’Elysée, Emmanuel Macron imaginait-il que son adversaire du second tour pourrait se retrouver encore face à lui cinq ans plus tard ? A moins de quinze jours du premier tour de l’élection présidentielle, le président sortant n’est pas parvenu à rayer de la carte politique Marine Le Pen. L’affrontement de 2017 semble prendre le chemin de la revanche en 2022. Avec 21% des intentions de vote au premier tour, la présidente du Rassemblement national consolide sa deuxième position. Emmanuel Macron fait toujours la course en tête avec 28% des sondés qui se disent prêts à se rallier à son projet.
Mais le match qui avait tourné très nettement à l’avantage de l’ancien ministre de l’Economie en 2017 semble plus que jamais disputé. Au second tour, l’écart n’a jamais été aussi serré entre Emmanuel Macron (52,5%) et Marine Le Pen (47,5%). Début mars, au début de la guerre en Ukraine, le chef d’Etat était crédité de 61% des intentions de vote contre 39% pour la candidate d’extrême droite. A noter aussi que 18% des sondés n’ont pas exprimé d’intention de vote dans cette configuration. Pourtant, c’est bien celle qui semble désormais la plus plausible.

Seul Mélenchon suit le rythme
Derrière, Jean-Luc Mélenchon poursuit sa progression en grappillant un demi-point. Le leader insoumis présente 15,5% d’intentions de vote et semble être plus que jamais le « vote utile » à gauche. Il reste néanmoins à plus de cinq points de Marine Le Pen. Un temps proche du second tour dans les sondages, Eric Zemmour et Valérie Pécresse paraissent distancés. L’ancien journaliste (9,5%) passe la barre des 10%, ce que ne réussit pas la présidente de la région Île-de-France (9.5%). Alors qu’Eric Zemmour comptait réunir les droites, le pari semble perdu. La sûreté du choix, qui tutoie à dix jours du scrutin 75% des sondés, tend à confirmer la mise à l’écart des candidats de droite et d’extrême droite derrière le tandem Macron-Le Pen.

Si l’écrasante majorité des Français s’affichent désormais comme sûrs du bulletin qu’ils glisseront dans l’urne, 63% disent avoir assisté à un débat « de mauvaise qualité » lors de la campagne. 39% des personnes sollicitées dans le cadre de cette enquête d’opinion assurent même qu’ils voteront par défaut plutôt que par enthousiasme. De ce fait, l’intérêt pour l’échéance (61%) est assez faible au regard de l’intérêt qu’engendre traditionnellement l’élection présidentielle. L’abstention, surreprésentée au sein des milieux populaires et parmi les électeurs de gauche, pourrait s’imposer comme un enseignement que le vainqueur de la bataille du 24 avril ne devra pas négliger.

 

 

Toute publication ou toute reprise de ce sondage doit faire figurer la méthodologie et les marges d’erreurs : « Echantillon de 1 531 personnes représentatif des résidents de France métropolitaine âgés de 18 ans et plus, dont 1 416 inscrits sur les listes électorales. Interrogation par Internet du 28 au 30 mars 2022. La représentativité de l’échantillon a été assurée selon la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes: sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, région de résidence et catégorie d’agglomération. Pour les questions d’intention de vote, seules les personnes inscrites sur les listes électorales et ayant l’intention d’aller voter sont prises en compte. Pour les questions d’opinion, l’ensemble de l’échantillon est pris en compte. Marge d’erreur comprise entre 1,1 et 3,1 points de pourcentage. »