Les instituts de sondage français ne se sont pas trompés : en règle générale, ils avaient bien pronostiqué l’ordre d’arrivée des candidats, avec le bon score !

Seule ombre au tableau : ils se sont plantés concernant le poids des abstentionnistes, qu’ils ont nettement surestimés, évaluant leur « score » entre 30 et 35%, selon les enquêtes d’opinion, alors qu’à l’arrivée le taux de l’abstention devrait se situer plutôt aux alentours de 22-23%…