Dès qu’elle le peut, Carole Delga (PS), présidente de la région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, se plait à rappeler sur les plateaux de télévision et dans « sa » presse régionale monopoli(s)tique, le score de sa prestation lors des dernières élections régionales, au printemps 2021 : 57,78% au 2e tour ; il est vrai le record de France pour le parti socialiste

 

Mais ça c’était avant, et Carole Delga serait bien et mieux inspirée de réagir désormais avec un peu d’humilité dans les médias, s’agissant des électeurs anti-système, notamment ceux qui ont voté RN, et comprendre – en tout cas entendre -, leur colère sociale, leur désarroi, le naufrage idéologique du moment aussi, plutôt que de les caricaturer en les accablant sous le poids de qualificatifs inappropriés.

On se souvient encore, et encore, de son mentor de l’époque en politique, un certain François Hollande, qui n’avait pas hésité à qualifier une certaine catégorie de Français de « Les sans-dents »… Se souvient-on avoir entendu Mme Delga condamné de tels propos ?

Alors que le PS contrôle la région et tous les exécutifs départementaux sauf celui de l’Aveyron, Anne Hidalgo (candidate du PS à cette élection présidentielle) n’a pourtant recueilli que 2,33 % des suffrages en Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée. La candidate socialiste a néanmoins réussi à se hisser à la première place du scrutin dans cinq localités de la région :

-Dans l’Aude, à Le Clat, Anne Hidalgo a recueilli 42,3 % des suffrages avec 11 voix. A Fournes-Cabardès, elle obtient 27,8 % (10 voix) et à Bouisse, 25 % (19 voix).

-En Ariège, à Rouze, Anne Hidaglo a réussi à convaincre 24 % des électeurs (12 voix).

-En Haute-Garonne, à Cazaux-Layrisse, elle obtient 33,3 % des suffrages (18 voix).

Cela promet pour l’avenir du PS, si de la part de la direction changement de braquet il n’y a pas !

A Martres Tolosane, commune d’environ 2 500 habitants située dans le département de la Haute-Garonne (Toulouse), connue pour être le fief de la présidente socialiste de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, la candidate du PS Anne Hidalgo n’a rassemblé dimanche 10 avril 2022, au soir du 1er tour, que 93 voix (6,49% des suffrages exprimés), loin, très loin derrière Marine Le Pen, 410 voix (28,59%) ; Jean-Luc Mélenchon, 279 voix (19,46%) et Emmanuel Macron, 270 voix (18,83%). Même Eric Zemmour arrive devant Anne Hidalgo, certes d’un chouilla, puisque de six voix… la gifle !

A l’autre bout de la région, chez nous sur le sol roussillonnais, plus précisément à Argelès-sur-Mer, où Carole Delga possède sa résidence secondaire familiale, ainsi et surtout que de nombreux amis et supporters sincères, le verdict électoral est encore plus inquiétant, voire humiliant pour les socialistes :