Ces derniers temps, comme nous nous en sommes fait l’écho dans ces mêmes colonnes, une rumeur insistante annonçait que Carles PUIGDEMONT, le président destitué de la Generalitat de Catalunya à Barcelone courageusement exilé à Bruxelles (Belgique) – l’ancien maire de Gérone fuit une monarchie pour s’installer dans une autre, lui qui pourtant avant de quitter le Royaume d’Espagne a proclamé la République de Catalogne indépendante… Bizarre-bizarre ! – se planquerait dans le Vallespir, plus précisément dans le village de Prats-de-Mollo.

Nous avons à ce sujet reçu de très nombreux témoignages, dont celui particulièrement intéressant d’une historienne perpignanaise de renom, qui nous a confirmé « que cette rumeur n’était pas infondée, qu’elle pouvait même être crédible, même si à ce stade il ne s’agit que d’une banale rumeur sans suite. Il ne faut pas oublier que pour les vrais Catalans – je ne parle pas des catalanistes de pacotille qui ne savent que se réunir dans une sardane pour entretenir une flamme purement folklorique – le village de Prats-de-Mollo est tout un symbole. Francesc MACIà, qui fut président de la Généralité de Catalogne au début des années 30, juste avant Lluis COMPANYS, est décédé en 1933 à Barcelone. Il était membre de la Gauche républicaine de Catalogne, militaire et grand homme politique catalan. C’est de Prats-de-Mollo, où il a vécu dans la Villa Denise (aujourd’hui dénommée Villa Normande) qu’il avait organisé une incursion armée en Catalogne contre la dictature de Miguel PRIMO DE RIVERA, stoppée et mise en déroute par la Gendarmerie française à l’époque (…). Cette opération contribua à l’installer définitivement dans une grande popularité au sud des Pyrénées (…). Puis, il a résidé en exil quelque temps à… Bruxelles ! Vous voyez qu’il y a là d’étranges similitudes avec la cavale de Carles PUIGDEMONT. Personnellement, j’arrêterai là la comparaison, mais j’avoue que l’on peut se poser des questions ».

A défaut d’avoir rencontré dans leur village Carles PUIGDEMONT, les habitants de Prats-de-Mollo croiseront le Prince Albert II de Monaco, le 6 avril prochain, dont l’un des ancêtres, militaire, de la famille GRIMALDI a été enterré autour de 1400 dans la crypte de l’église…