Julien BARAILLé, conseiller municipal de Prades, chef de l’Opposition municipale « Prades Ensemble Autrement ».

« Les chiffres de l’INSEE qui sont tombés le 1er Janvier 2016 confirment les craintes que nous avions.  La population de Prades a fortement baissé, c’est même la commune qui a enregistré la plus forte baisse du département.
Nous avons alerté le maire de Prades (NDLR, Jean CASTEX, Les Républicains, conseiller départemental) sur ce sujet depuis 2013. Mais étant dans le déni, il a préféré argumenter sur une possible erreur de l’INSEE. Pendant ce temps là, rien n’a été fait pour réfléchir aux causes de cette baisse et ainsi trouver de véritables solutions. En regardant rapidement les chiffres, on voit qu’entre 2007 et 2012, la population des -75 ans baisse d’environ 10% quand dans le même temps la population des + de 75 ans augmente d’environ 2%. Il est donc essentiel d’essayer de trouver des solutions pour retenir cette population qui s’en va.

Pour trouver des solutions, il faut tout d’abord accepter de voir le problème en face :

Il est évident que notre ville ne bénéficie pas d’une image très positive à l’extérieur. Il est donc urgent comme nous le disons depuis longtemps, de travailler sur l’attractivité de notre ville en mettant en avant ses points forts (tissu associatif, services médicaux, écoles, collège, lycée, qualité de vie…).

De plus, il faut affronter la réalité de nos difficultés (chômage élevé, taux de pauvreté élevé, centre ville en perte de vitesse…). En faisant face à ces difficultés, la municipalité doit enfin faire preuve de volontarisme et axer sa politique principalement dans cette direction. Car dire que tout cela n’est que la faute à la conjoncture est faux, la preuve c’est que Prades a perdu le plus d’habitants dans le département.

Cette baisse de population ne sera pas indolore car elle va aggraver fortement la baisse de la DGF (Dotation Globale de Fonctionnement). Ce qui va obliger la municipalité à soit diminuer l’investissement ou augmenter les impôts. Vu les taux déjà élevés, notre groupe refusera toute augmentation des impôts qui accentuerait les difficultés des habitants et la baisse de population.

Vu la situation, Prades a besoin de manière urgente que son Maire soit davantage présent et se consacre pleinement à sa commune. Il faut qu’il arrête de gérer Prades comme si tout allait bien, la gestion bon père de famille ne suffit plus. Il faut de l’audace et des idées nouvelles pour pouvoir avoir une chance d’inverser la tendance, on en manque cruellement depuis 2008 qu’il gère cette ville ».

Julien BARAILLé Carole LACARRAU Stéphanie OLIVARI.