Communiqué de presse.

 

 

« Prades en Collectif :
Les élections municipales seront des élections nationales.

 

Après avoir manifesté jeudi dernier à Perpignan, les candidats de Prades en Collectif sont allés ce lundi apporter leur soutien aux enseignants et aux élèves du lycée de Prades mobilisés contre la réforme des retraites. Comme tous les Pradéen-nes, l’équipe de Prades en Collectif sait bien que cette réforme injuste et illisible se soldera par une diminution généralisée des pensions et une précarisation croissante des retraités.
Sans surprise, l’actuelle municipalité n’a envoyé aucun représentant et pour cause. Son chef de file, Jean CASTEX, après avoir été un proche collaborateur du gouvernement SARKOZY-FILLON, n’a jamais caché sa proximité avec le gouvernement d’Edouard PHILIPPE et Emmanuel MACRON, des gouvernements qui se sont faits une spécialité de la liquidation des services publics et de la fragilisation de régions entières.
Ces politiques destructrices ont fait des ravages, faisant de Prades une ville de plus en plus pauvre et de moins en moins attractive. C’est pourquoi, les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 ne seront pas seulement locales, elles seront nationales. Elles opposeront Jean CASTEX, l’homme politique du département le plus proche du gouvernement MACRON-PHILIPPE, à l’équipe de Prades en Collectif qui s’engage à défendre bec et ongles les habitant-es de Prades et du Conflent face à cet abandon de l’État ».