Communiqué de presse.

 

 

« Prades en Collectif. Municipales 2020, le maire sortant à la recherche du temps perdu

 

Précipitant l’annonce de sa candidature à 18 ans de mandat dans une émission de radio qui n’y était pas destinée, profitant désormais de la moindre occasion pour se mettre en scène dans les pages du quotidien local, faisant miroiter des projets qui auraient dû être menés à bien il y a longtemps déjà, Jean CASTEX, maire sortant de Prades, court à la recherche du temps perdu.
Rien de mieux pour l’illustrer que l’exemple de son Plan vélo, défendu avec tambours et trompettes dans la presse et dans le magazine municipal. Comme si mettre en place un embryon de projet pour les mobilités douces en 2020 témoignait d’un intérêt précurseur pour la question de l’environnement et pour un urbanisme pacifié. Comme si c’était le signal d’une vision pour cette ville, quand rien n’a été fait dans cette direction en douze ans, et que la réfection récente des rues n’intègre pas cette dimension.
La vérité c’est que Prades a pris beaucoup de retard, dans tous les domaines, lors des deux derniers mandats. Il fallait à cette ville une vision de sa place dans son environnement régional, et une action continue pour lui assurer, à cette échelle, une visibilité qu’elle a totalement perdue. La direction intermittente du maire sortant n’a pas pu les lui donner. Et la ville en a payé le prix.
Parce que le monde va de plus en plus vite, parce que les défis sont de plus en plus grands, Prades a besoin d’un maire à plein temps et d’une équipe municipale qui soit toujours sur le pont. Parce que le devenir d’une ville dépend d’une stratégie qui fédère les énergies du territoire, Prades a besoin d’une équipe municipale qui ait un projet. Prades en Collectif offrira aux Pradéens cette attention continue, et leur proposera un projet suivant des directions claires : transition écologique, solidarité sociale, participation citoyenne. L’image de notre ville en sortira considérablement rafraîchie. Et alors oui, nous rattraperons le temps perdu ».