La liste « Prades-en-Collectif » communique :

 

 

 

« Le maire sortant ne fait pas de politique…mais un peu quand même.

 

Dans le discours du maire sortant de Prades* revient souvent le refrain du « je ne fais pas de politique », ou du « je me tiens loin des manœuvres politiciennes »

 

Mais quelle crédibilité accorder à ses paroles ?

Quoi de plus politicien, en effet, que de promettre qu’il ne se présentera pas pour un troisième mandat et de le faire quand même ? Quoi de plus politicien que de dire aux gens qu’il sera toujours sur le terrain, quand il cumule maintenant cinq mandats et fonctions différents ?
Quant à sa prétention à se présenter « sans étiquette », elle ne trompera personne.

Rappelons pour mémoire que le maire sortant de Prades fut un proche collaborateur de Nicolas Sarkozy, un soutien de François Fillon pendant la primaire des Républicains, et s’est rapproché depuis du gouvernement MacronPhilippe. Plusieurs membres de sa liste sont d’ailleurs des proches de Laurence Gayte, la députée LaREM virtuelle de la circonscription.
Les Pradéens ne sont pas dupes. Ils savent qui est le politicien et qui est le candidat macroniste dans ces élections municipales.

Prades ne peut plus avoir un maire soutenant des politiques nationales qui détruisent son tissu économique et social, et qui se présente tous les six ans devant les Pradéens comme leur sauveur.

Prades en collectif propose une autre voie, plus humble et plus pragmatique : celle de la renaissance de Prades autour de la transition écologique, qui nous apportera des emplois, de la dynamisation de la vie sociale, et d’une participation accrue des habitants aux décisions collectives ».

 

*NDLR. Jean Castex, 54 ans, maire de Prades (depuis le 18 mars 2008), président de la communauté de communes Conflent-Canigou, conseiller départemental du canton des Pyrénées catalanes.