Le maire UMP de Prades, Jean Castex, 45 ans – un Enarque proche du ministre Xavier Bertrand, dont il fut d’ailleurs le directeur de cabinet d’abord au ministère de la Santé (2006-2007), puis au ministère du Travail (2007-2008) – envisagerait désormais très sérieusement d’être candidat aux prochaines élections sénatoriales qui se dérouleront en septembre 2011.
L’actuel conseiller social du Président de la République Française Nicolas Sarkozy, à l’Elysée – où il a succédé à Raymond Soubie fin novembre 2010 – de par ailleurs magistrat à la Cour des Comptes, réflêchit à cette possibilité, tout en sachant que les deux sénateurs sortants des Pyrénées-Orientales, renouvelables dans 9 mois – Jean-Paul Alduy, UMP, président de l’agglo PMCA, et le docteur Paul Blanc, UMP, ex-maire de Sournia – ont décidé de remettre ça… A moins que sous la pression Paul Blanc décide de jeter l’éponge ?
En tout cas, Jean Castex a confié à des proches vouloir profiter de sa « permanence parisienne » pour commencer, début janvier 2011, à recevoir dans la capitale les élus locaux qui le solliciteront… et les autres !
Il se murmurre que François Calvet, le député UMP de la 3e circonscription des P-O (qui englobe la commune de Prades), de par ailleurs maire de Le Soler, ne serait pas (du tout !) étranger à cette nouvelle stratégie de Jean Castex…
En agissant ainsi, l’héritier (en politique) de Jacques Farran (l’ex-président de la CCI de Perpignan et ancien député UDF-PR), pourrait enfin réaliser son grand rêve : se débarrasser de bon nombre d’élus de droite qui lui font trop d’ombre en Pays catalan. Car il n’échappe à aucun observateur et fin limier de la politique roussillonnaise que la candidature de Jean Castex sèmerait trouble et zizanie dans les rangs de l’UMP départementale, au point, entre autre, de favoriser l’élection du président Divers-Gauche de la Région, Christian Bourquin, de par ailleurs vice-président du Conseil Général 66 (élu dans le canton de Millas… 3e circonscription des P-O)…