Ève Gerbault et Pierre Serra, co-secrétaires de la section Capcir-Cerdagne-Conflent-Pyrénées du PCF, communiquent :
——————

 

« Jean Castex, premier ministre. Un « technicien » qui n’a jamais oublié qu’il était à droite

 

La nouvelle est tombée. Jean Castex, maire d’une des sous-préfectures des Pyrénées-Orientales a été nommé premier ministre. On pourrait lui opposer l’aspect lamentable du centre de la ville dont il a la charge, ou la gestion très libérale de celle ci. Mais les journalistes qui ont préféré mettre l’accent sur le social oublient que cet édile « social » ne s’est jamais engagé sur la réouverture de la maternité de Prades fermée il y a 20 ans et pourtant nécessaire sur ce territoire. Cela nous a peut-être échappé mais on ne l’a pas vu défendre les augmentations d’effectifs et de salaires réclamés par les personnels de santé, notamment ceux de l’EHPAD de sa commune qui sont en colère.
Les communistes du Conflent seront très attentifs aux décisions prises notamment sur deux dossiers clés : la réforme de notre système de retraite que la majorité de la population rejette et le revalorisation de l’hôpital public pour « ramener l’humain au cœur de l’hôpital » comme le réclame les personnels de santé ».