(Communiqué)

 

Vente suspecte des terrains du Pont de l’Amour : Grégory Marty, maire de Port-Vendres, semble perdre son sang froid ; l’Opposition persiste et signe

 

 

« Le maire de Port-Vendres a répondu de manière peu convaincante aux interrogations de l’Opposition sur sa tentative, apparemment avortée, de vendre les terrains communaux du Pont de l’Amour à un promoteur privé.

Il a fourni, dans sa réponse, des chiffres qui ne répondent en rien aux soupçons que nous avons rendu publics dans ces colonnes (Ouillade du 14 février 2022).

En effet, peu importe de connaître la cote des terrains établie par les services de l’Etat, puisque celle-ci s’applique à des terrains non constructibles. Or, ledit terrain a été rendu constructible juste après le vote par le conseil municipal autorisant sa vente à un promoteur immobilier pour y construire un lotissement de soixante-dix logements.
Si le maire pense que les arguments de l’Opposition sont fallacieux, qu’il nous poursuive en diffamation !
En attendant nous souhaiterions qu’il s’explique. Pour quelles raisons le maire permet-il à la société NUMAA d’acheter des terrains à prix bradés, avec à la clef une belle plus-value sur la vente des logements ? On ne voit pas l’intérêt de cette opération pour la commune. Elle devait permettre de vendre 30% des logements à des primo-accédants au prix de 250 000 euros, selon le maire.

Mais pense-t-il sérieusement qu’il y a beaucoup de jeunes couples susceptibles de débourser des sommes pareilles à Port-Vendres ?

Bien entendu, le reste serait destiné à des résidences secondaires, ce qui ne créera aucune activité nouvelle au village en dehors de l’été.
C’est le développement d’activités économique pérennes, fondées sur la valorisation de notre patrimoine culturel et nos métiers traditionnels, qui permettra de créer des emplois et empêcher nos jeunes de s’exiler pour travailler. Et non le bétonnage du littoral et la transformation de lieux de vie en parking. Telle est notre vision.
Nous attendons avec impatience le prochain conseil municipal. Étrangement, aucune réunion n’a eu lieu au cours des trois derniers mois… ».

 

Sylvain Lenfant, conseiller municipal d’opposition et Eric Paget-Blanc, ancien candidat aux élections départementales.