« Des candidats pas nouveaux mais à nouveau candidats
Après avoir été maire – maire adjoint ou conseiller municipal d’une même liste, voici nos hommes providentiels, « à l’écoute des habitants », auréolés qu’ils sont de leur glorieux passé et de leurs racines, vieilles familles, ex chef d’entreprise (à la retraite ?) ou ex fonctionnaire d’une administration (résident hors ville)

 

Ils ont de l’ambition pour les Port-Vendrais ? Et un gros égo !
Pour M le Maire sortant n’est-il pas temps de la retraite ?
Pour les deux autres, après avoir quitté le navire précédent et une fois aux commandes resteront-ils dans le bateau s’il y avait du tangage ?
Mais que représentent-ils ?
Un parti ?
Un mouvement ?
Un courant (libéral) ?
Les Port-vendrais « de souche » ?
les habitants ?
Eux-mêmes ?
Qui concertent-ils ?
Quel est leur projet ? Comment par qui et avec qui a-t-il été conçu ? Dans quelle officine ? Avec l’aide de qui, de quels édiles ou de quel « grands » penseurs ?
Ne doutons pas que les réponses nous seront solennellement apportées lors de grand-messes savamment orchestrées et avec leurs cortèges de coup bas et de chicaillas de mises (placé, gagnant ?).
Les gens, les riens, les gueux, les « racailles » (comme dit un de nos candidats) dormez tranquilles.
Depuis des décennies Port-Vendres est sous la coupe du Département, de la Chambre de Commerce et d’Industrie des P-O (CCI’66), etc.
Quelques voix s’élèvent parfois au sein d’associations ou de groupes, contestant certains projets ou évènements (3e quai, pollution, destruction de sites archéologiques, etc.) Ces réactions courageuses et justifiées mais cependant négligées et/ou méprisées par nos édiles locaux et départementaux.
Les habitants n’ont pas leur mot à dire. Les élus déclarent qu’ils n’ont pas de pouvoir notamment sur la gestion du port mais pas plus sur les plages (tamarin et autres) ou les quais. Ils semblent bien s’en satisfaire en laissant faire depuis des décennies.
Serait-il temps que cela change ? Que le pouvoir revienne aux habitants. Que l’avenir des Port-Vendrais et de leurs enfants dépasse les intérêts personnels ou politiques et les égos surdimensionnés ?
Avons-nous plus besoin de candidats providentiels ou de projets collectifs ?
Certains citoyens ont opté (voté) pour des listes citoyennes au sein desquelles il n’y a ni chef ni prise de pouvoir mais une véritable démocratie, chacun a la parole et a la capacité d’agir (pouvoir d’agir ou empowerment).
Des liens pour expliquer la démarche :

Gouvernance collegiale et participative


https://nos-communes.fr/
http://universite-du-nous.org/

Petit cailloux dans l’eau ou pavé dans la mare.
Tout dépend de ce que vous en pensez et de ce que nous en ferons.

Ni candide ni candidat, insoumis et prêt à m’investir au sein d’un collectif participatif ».

 

P. DOZIO