« Port-Vendres ou la démocratie selon Jean Pierre Roméro », sous ce titre Grégory MARTY nous communique avec prière d’insérer :

« À l’heure où une levée de boucliers traverse la France pour plus de démocratie participative, certains élus locaux continuent et persistent dans l’utilisation de vieilles méthodes politiciennes qui nous ont conduites où nous sommes.

Déjà interpellé lors du conseil municipal du 15 février 2018, pour la non association de tous les élus de la municipalité à l’ensemble des manifestations (accueil des nouveaux arrivants, inaugurations, participation à la cérémonie des voeux…) le maire de Port-vendres s’était défendu en invoquant « Peut-être y’a-t-il eu un loupé ? », reportant ainsi la faute sur son secrétariat. Mais par malchance, cette année encore il y a eu plusieurs loupés…

Écarter et calomnier l’Opposition, semble pour le premier magistrat de la ville, être la meilleure solution pour faire avancer les affaires communales mais surtout pour essayer de s’assurer une réélection à un troisième mandat annoncé lors des voeux extrêmement coûteux pour notre petite commune.

Le respect du droit et des personnes qui ont été élues et se sont engagées pour notre ville, ne semble pas faire partie du répertoire du maire.

Quel mépris pour le vote de sa population !

– Associer l’ensemble des élus aux manifestations est une obligation,
– Mettre en place des supports pour l’affichage libre au nom de la liberté d’expression est aussi une obligation,
– Imposer un de ses futurs colistiers de la prochaine campagne municipale pour animer le Grand débat et cela malgré les remarques des participants, est également moralement et démocratiquement discutable (1).

C’est pourquoi, en conséquence, j’adresse une lettre à Monsieur le Préfet dénonçant ces irrégularités. Un élu doit être exemplaire dans le respect des règles républicaines et de ses administrés ».

Grégory MARTY.

 

(1) NDLR. Dans les Pyrénées-Orientales en tout cas, la plupart des maires agissent ainsi dans le cadre organisationnel du Grand Débat National. Cela n’est ni interdit ni déconseillé.