Lionel Nadal (UDI), adjoint au maire de Port-Vendres.

Lionel Nadal (UDI), adjoint au maire de Port-Vendres, communique :

« Réponse aux graves insinuations de Pierre Leberger lors de son discours du 7 mars 2014.

 

Monsieur Leberger,

Tout d’abord je suis heureux d’apprendre qu’une fois élu maire (mais pas avant ni après en cas de défaite) vous nous protègerez des éléments déchaînés et que la situation stratégique de votre domicile vous permettra d’intervenir la nuit en cas de rixe …

Je vous cite  »  Habitant au cœur de ma ville, vous me verrez toujours avec vous, aux avants postes.. quand il y aura des coups d’Est dévastateurs, comme cest le cas au moins une fois par an, que le port sera secoué par une violente tempête, je tirerai les cordages avec les pêcheurs et les plaisanciers. Je serai encore à vos côtés, quand il y aura une rixe sur le quai Pierre Forgas, l’été, tard dans la nuit. Je serai là pour vous rassurer, quand des pluies diluviennes sabattront sur notre commune. Cela fera partie de mes nombreuses responsabilités  »

Vos talents de « super héros » et votre prose pourraient prêter à sourire si plus loin dans votre propos vous n’osiez d’autres termes beaucoup plus inquiétants et insultants, allant jusqu’à insinuer que notre ville vivrait sous une véritable dictature, que des pressions honteuses y seraient exercées, que la population vivraient dans la crainte, que les élus auraient des comportements indignes et j’en passe.

Non Monsieur Leberger cette ville digne du roman de Georges Orwell « 1984 » n’est  pas Port-Vendres !

Où voyez vous une population effrayée lors des fêtes et parades de Noël ? Du dernier carnaval au succès retentissant ? Étiez vous sur les quais au milieu de la foule joyeuse lors de la dernière St Pierre ? Du festival Hisse Ho ? Avez vous entendu les applaudissements lors des nuits Musicales du dôme ? Est-ce cette même population apeurée qui remplie le gymnase pour les vœux du maire chaque année ? Le goûter des aînés ? Pasquettes ? Les fêtes du 14 juillet ? Ou bien lors les réunions de quartiers lieux d’échanges par excellence avec la population ?

Non Monsieur je vous l’affirme, Port-Vendres n’est pas la ville triste et vivant sous une coupe tyrannique que vous décrivez.

Alors de grâce Monsieur Leberger commencez par respecter votre engagement d’une campagne propre et passez vous de donner des leçons de démocratie, de morale et de déontologie qui ont trop souvent fait défaut par le passéà l’ancienne municipalité ».