Lionel Nadal.

 

Lionel Nadal (UDI), 3ème adjoint au maire de Port-Vendres, répond à Christian Bessière, conseiller municipal d’Opposition, dont nous avons publié les propos, hier, dans ces mêmes colonnes…

« Monsieur Bessière ou l’art de la victimisation et de la dérobade…

A la fin du conseil municipal du 4 avril je me suis effectivement dirigé vers Monsieur Christian Bessière pour lui parler. Celui-ci refusant de m’écouter j’ai haussé le ton, sans bien évidement le bousculer comme il l’indique. Il est à noté qu’à ce moment-là ses amis l’entouraient et qu’il n’était pas pris au « piège » la porte étant grande ouverte, mais plutôt surpris que quelqu’un lui dise la vérité en face avec force et conviction.

Si j’ai haussé le ton c’est parce que cela suffit, trop c’est trop ! Ce Monsieur use depuis plusieurs mois de méthodes d’un autre temps, usant de calomnies, provocations, insultes, rumeurs infondées, etc.-etc.  Tout cela par l’intermédiaire d’un blog, sur lequel lui et ses amis distillent leur venin en se dissimulant derrière des pseudos farfelus et des noms d’emprunts.

Durant la campagne l’un de ses colistiers est allé jusqu’à faire faire un courrier diffamatoire et insultant à l’encontre de Monsieur le maire (NDLR, Jean-Pierre Roméro, UMP).

Les amis de Monsieur Bessière viennent en force au conseil et se permettent des interventions que le premier magistrat a du faire cesser.

Des prénoms de colistiers sont jetés en pâture, on se permet d’écrire des mots tels que « casseroles », des allusions sordides sont faites et j’en passe, tout cela avec la bénédiction de ce brave homme qui se présente aujourd’hui en victime.

Plus grave, leur blog très directement et un tract plus « discret » ont fait état d’une soit disante incitation à la haine entre Pieds noirs et Catalans dans notre village ! Propos aussi farfelus que dangereux, nos concitoyens ayant appris depuis bien longtemps à vivre ensemble.

Alors oui Monsieur, je fais partie de ces gens qui se dresseront toujours, ne vous en déplaise, contre ces méthodes lâches et nauséabondes, et qui le diront droit dans les yeux, sans pseudo ni dérobade !, à leurs auteurs. Votre attitude est inadmissible et vous voir vous draper dans le costume de la bonne moralité et du démocrate agressé est insupportable.

Je rajouterai que suis fier de mon intervention qui a permis un grand nettoyage sur votre site à insultes, ou plus rien ne s’affiche depuis, le dernier post faisant des allusions au passé d’un de mes collègues ayant vite été supprimé le week-end dernier ; les propos antérieurs aussi, preuve s’il en est de mes dires.

Je demande donc officiellement à Monsieur Bessière si il s’exprime sur un média d’opposition, et c’est son droit le plus strict, qu’il le fasse en signant et qu’il interdise aux siens de se cacher sous des noms d’emprunts.

Un peu de courage que diable ! ».