Christian Bessière.

 

Christian Bessière, conseiller municipal de l’Opposition à Port-Vendres, nous prie d’insérer :

« Lors du conseil municipal du 4 avril 2014, Monsieur le maire (NDLR, Jean-Pierre Roméro, UMP), n’a cessé tout au long de la séance de m’interpeller sans raison, il a, avec bienveillance laissé les élus de la majorité, intervenir sur des sujets sans rapport avec l’ordre du jour, faire des  plaisanteries de mauvais goût  et  a, lui-même eu des comportements d’autosatisfaction largement applaudit par les élus de la majorité et une partie du public.

Lors de la désignation des membres des commissions je me suis inscrit à la commission des finances et à celle des appels d’offres.

A la fin de la séance, Monsieur le 3°  adjoint au maire, a traversé la salle du conseil pour venir, menaçant, m’apostropher, m’injurier avec arrogance (je cite : «  lâche,  ordure ») et me bousculer à plusieurs reprises. Il a été rejoint en cela  par un autre élu de la majorité.

Monsieur le maire s’est précipité pour prendre part à cette bousculade et encourager ses amis en m’injuriant à plusieurs reprises (je cite : « vous êtes un truand, vous êtes un escroc »), tenant avec violence des propos diffamatoires et calomnieux à mon encontre et poursuivi avec acharnement jusqu’à l’extérieur de la salle du conseil où se trouvait une représentante de la police municipale à qui je me suis adressé pour rétablir l’ordre et qui m’a  conseillé de partir.

Cette agression s’est déroulée en présence de tous les membres du conseil municipal, du directeur des services, de la secrétaire, de la police municipale et du public.

Je me suis senti profondément humilié, injurié et diffamé. J’ai craint pour ma sécurité, d’autant plus qu’il m’a été difficile de me libérer pour sortir de la salle du conseil.

Enfin, le premier magistrat, dont c’est le rôle, n’a jamais démontré sa volonté de faire rétablir l’ordre, au contraire, il a provoqué et amplifié le désordre sans jamais y mettre fin.

En conséquence de quoi, j’ai porté plainte auprès de la Gendarmerie Nationale de Port-Vendres et en ai informé Monsieur le sous-préfet de l’arrondissement de Céret ».