Communiqué de presse.

 

« Conformément à notre positionnement lors des campagnes de 2017, Nous, groupe d’action de La France insoumise, soutenons la démarche des associations « Port-Vendres Port-vendrais » et « FRENE 66 » s’opposant au projet de 3ème quai, demandant au tribunal administratif (TA) de Montpellier qu’il annule l’arrêté préfectoral des Pyrénées-Orientales autorisant le 3ème quai.
Notre mouvement s’oppose fermement à ce projet écologiquement et économiquement toxique :
– Un coût exorbitant de « requalification » d’un quai qui ne servira pas, actuellement le port n’accueille qu’un bateau régulier, rarement deux et dispose déjà de deux quais,
– Une dépense publique pour servir des intérêts privés,
– Une pollution mortifère des fumées de bateaux à quai,
– Des destructions d’espèces terrestres et marines.

Au-delà de ce projet, le port doit être remis aux normes de sécurité, il en va de la sécurité des navires et des riverains !
La charge financière estimée à 75 M€ repose sur l’Etat. Sans cette remise aux normes le transfert de propriété du port ne peut et ne doit pas se faire.
La charge ne doit pas être transférée aux contribuables de Port-Vendres et du département.
Concernant l’avenir du port et les activités qui pourraient y être créées nous pensons qu’il revient aux habitants d’en décider.
Concernant les emplois actuels (50 à 60) existants et liés à l’activité commerce, ils ne seront pas menacés par l’abandon du projet 3ème quai, l’activité actuelle permettant leur pérennisation encore quelques temps. Il nous faut cependant penser dès maintenant à une conversion de l’activité et de ces emplois à moyen et long terme.
Elle doit être pensée dans une perspective de diversification, de maintien des emplois et de création d’emplois pérennes, en respectant l’humain et l’environnement.
Travaillons ensemble à des solutions d’avenir !
Pas sans les Port-Vendrais.
L’avenir du port et de Port-Vendres doit être entre les mains des Port-Vendrais et non plus au service d’une société privée ou de concessionnaires soumis. Nous sommes en mesure de faire des propositions de projets, autour de la plaisance, d’une activité économique autour du port et des activités maritimes. Nous proposons de soutenir, d’organiser une réelle participation des habitants à l’élaboration et à la mise en place de ces projets. Notre position ne change et ne changera pas d’une élection à une autre comme l’ont fait certains de nos élus. Elle n’a pas de visée électoraliste.
Nous ne nous sommes pas simplement en opposition mais nous souhaitons être une force de proposition de concertation, facilitatrice de co-construction ».
Pour le groupe d’action de La France Insoumise
https://lafranceinsoumise.fr/groupes-appui/carte-groupes-dappui/
P. DOZIO.