Jean-Pierre Roméro (LR/ Les Républicains), maire de Port-Vendres, réagit à la décision du Tribunal Administratif (TA) de Montpellier qui valide la (presque) totalité du Plan Local d’Urbanisme (PLU) élaboré par sa Majorité municipale.

« C’est avec satisfaction que j’ai pris connaissance du jugement rendu par le Tribunal Administratif de Montpellier sur le recours formé par Marc Maillet de l’association FRENE’66, Mme Bes de « Port-Vendres Nature Environnement » et Jean Paul Hospital à l’encontre de notre Plan Local d’Urbanisme (PLU).

C’est plus de quarante points qui ont été soulevés par ces associations pour tenter de faire annuler notre PLU qui a été approuvé par le Conseil municipal en 2012 et qui permet d’aménager une dizaine de secteurs afin de redonner à notre ville la possibilité de retenir ses jeunes familles sur son territoire.

Comme vous le savez à présent, ces associations n’ont de cesse d’attaquer tous les documents d’urbanisme depuis 1993 et des permis de construire dont celui délivré pour la réhabilitation du Château Pares en hôtel 4 étoiles.

Le Tribunal Administratif de Montpellier a validé notre PLU à 98 % et j’en suis très heureux.

Ce jugement confirme que notre PLU a réalisé toutes les études environnementales prévues par le Code, que les objectifs de notre PLU était très bien définis, que l’ensemble de la procédure avait été bien conduite, que les secteurs d’aménagement de Coma Sadulle, de Cosprons, de Bernardi, de la Gare, du Vall de Pintes, de la route Stratégique et du Château Parès respectaient l’ensemble des dispositions de la loi littoral mais aussi du PPR ainsi que les différentes protections environnementales qui couvrent notre territoire.

Les magistrats n’ont retenus que 2 points sur les 42 points de contestation soulevés par ces associations le secteur des Tamarins et celui de l’extension du Pont de l’Amour.

Pour les Tamarins, le jugement précise qu’il s’agit d’un hameau nouveau intégré à l’environnement et non d’une extension de l’urbanisation. Cette appréciation s’appliquant également au Pont de l’Amour, nous allons donc reprendre la procédure en ce sens pour corriger le tir et voir ainsi notre PLU validé à 100 % ».