Allez donc savoir quelle mouche aurait piqué le maire LR (Les Républicains) de Port-Vendres, Jean-Pierre ROMéRO, par ailleurs suppléant du sénateur François CALVET (LR/ maire de Le Soler et 1er vice-président de la Communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole)…

Jean-Pierre ROMéRO profiterait du prochain conseil municipal sur le calendrier – la séance publique est fixée au lundi 8 août 2016 – pour retirer donc toutes les délégations à son adjoint Lionel NADAL (UDI), qui apparaissait pourtant au sein de la population port-vendraise (ainsi que parmi les élus communautaires d’Albères/ Côte Vermeille/ Illibéris), comme « son digne successeur » à la mairie…

Alors, que s’est-il passé entre Jean-Pierre ROMéRO et Lionel NADAL ? Jean-Pierre ROMéRO a-t-il subi une pression extérieure pour se débarrasser d’un « ambitieux gênant » et empêcheur de tourner en rond ? Car entre temps il faut aussi rappeler que l’épouse du 1er magistrat de Port-Vendres, Michèle ROMéRO, a « quitté » ses fonctions de 1ère adjointe de Collioure… Y’aurait-il là un lien de cause à effet ? M. ROMéRO n’aurait-il pas apprécié les propos de Lionel NADAL annonçant, entre autres, qu’il ne serait pas candidat l’an prochain aux élections législatives « afin de mieux se consacrer, plus entièrement en tout cas, à sa ville, Port-Vendres » ? Du coup, Jean-Pierre ROMéRO aurait-il vécu cette annonce « comme une succession forcée, un crime de lèse-majesté » ?

En tout cas, même si dans les faits rien n’a encore était affirmé ou confirmé, toute la ville (de Port-Vendres) en parle. Et force est de constater que si l’actuel maire arrêtait définitivement sa décision de « se séparer » de celui qui parmi la population apparaît toujours comme son poulain, ce serait-là un choix qui pourrait le rendre impopulaire… Mais attendons de voir, car Jean-Pierre ROMéRO sait toujours retomber sur ses pattes, comme on dit… Quand à Lionel NADAL, qui se refuse officiellement pour l’instant (et dans les médias classiques) à commenter ce qui reste comme une rumeur, il n’a pas dit son dernier mot, c’est sûr.

Entre deux adjointes qui se sont vues retirer leurs délégations, en catimini, au sein du conseil municipal du Boulou, et après la démission d’un élu enregistrée à Céret, le moins qu’on puisse écrire c’est que sur le territoire de la 4ème circonscription des P-O (détenue par le socialiste Pierre AYLAGAS) : ça swingue dans les rangs des élus… fait pas bon exprimer une différence !

C.C.