Le 25 décembre 2019 – le jour ne Noël, vous avez bien lu – M. Grégory Marty, pas encore maire de Port-Vendres*, par l’écriture de son avocate, Mme Me Camille Manya**, décidait d’assigner Ouillade.eu en justice sur le seul motif que le site d’information local avait publié des articles qui ne lui convenaient pas, en tout cas des propos qu’il estimait être diffamants pour sa superbe personne…

Bien évidemment, ces textes n’ont jamais été retirés du sommaire de L’Ouillade, puisqu’ils n’étaient ni diffamants ni injurieux, chacun(e) pouvant le constater de lui-même en tapant sur son clavier le nom de Grégory Marty. Le site L’Ouillade – créé rappelons-le en 2010 par des journalistes professionnels – a simplement fait sur les sujets décriés par le nouveau maire de Port-Vendres un travail d’information, vérifié et bétonné*** chaque fois à la source.

Allez donc savoir quelle mouche à l’époque a piqué M. Grégory Marty. D’autant que dans sa plainte contre L’Ouillade, ce dernier exigeait que le site ne le mentionne plus à l’avenir… Il est vrai aussi que nous étions à ce moment-là en pleine campagne électorale pour les Municipales.

Aujourd’hui les faits sont là, parfois têtus : M. Grégory Marty, maire de Port-Vendres et Mme Me Camille Manya, son Conseil, ont perdu.

Lors du verdict, le Premier Vice-Président du Tribunal Judiciaire de Perpignan, Thierry Pauvert, (leur) a rappelé : « La liberté de la presse est une liberté fondamentale qui est un garant du caractère démocratique de l’Etat républicain. Le fait d’ordonner à M. Luc Malepeyre**** de cesser pour l’avenir tout type de publication faisant explicitement référence à M. Grégory Marty, c’est-à-dire au nouveau maire, équivaudrait à faire cesser toute critique, liberté d’expression concernant l’activité du nouveau maire et sur celle de la nouvelle municipalité. Cette demande qui équivaudrait à empêcher à M. Luc Malepeyre l’exercice de sa liberté d’expression doit être rejetée ».

M. Grégory Marty a été débouté de l’ensemble de ses demandes. Il n’a pas fait appel de ce jugement. Il est donc définitivement condamné aux dépens.

Ouillade.eu était défendu par Me Romano, du Cabinet d’avocats perpignanais Bruno Fita & Chantal Bruzi.

 

*M. Grégory Marty a été élu maire de Port-Vendres le 15 mars 2020, à l’issue d’une campagne électorale qui l’a opposé au maire sortant M. Jean-Pierre Roméro.

**Mme Me Camille Manya est la fille du docteur Jacques Manya, ancien maire de Collioure. Elle est désormais l’avocate de la Ville de Port-Vendres.

***Preuves à l’appui.

****M. Luc Malepeyre, ancien chef d’agence à Perpignan (édition catalane) du quotidien régional Midi Libre, est co-fondateur du site Ouillade.eu, responsable de la rédaction.