Communiqué de presse.

 

 

« Face aux effets du changement climatique déjà à l’œuvre, la commune de Port-Vendres a décidé de se doter d’un plan d’adaptation afin d’aider le territoire et ses acteurs à y faire face, autant que possible.

Les risques liés aux inondations, aux submersions marines, aux augmentations de température et à la gestion de la consommation d’eau sont autant de thématiques sur lesquelles elle travaille dans le cadre d’un projet européen transfrontalier baptisé « ECTAdapt ».

Forte de son Agenda 21 reconnu en 2015 par le ministère du Développement durable, la commune a été en effet sélectionnée comme territoire d’expérimentation par le Département des Pyrénées-Orientales qui, avec la Diputació de Girona (Gérone – Espagne) et son Consell d’Iniciatives Locals per al Medi Ambient, est à l’initiative de ce projet.

« ECTAdapt » est ainsi l’occasion de définir une série d’actions concrètes adaptées aux circonstances locales pour mieux vivre avec ces impacts climatiques qui augmentent en puissance et en fréquence d’année en année. À titre d’exemple, une réflexion est conduite sur la désimperméabilisation des sols dans la cour de l’école maternelle ou encore sur la pose de panneaux visant à sensibiliser les usagers de la plage de l’anse Bernardi à la montée du niveau de la mer.

Port-Vendres s’inscrit dans cette démarche innovante aux côtés de la commune d’Alénya mais aussi de Tossa de Mar et Navata en Catalogne du Sud afin de s’enrichir mutuellement de leurs expériences et solutions.

Le public est invité à consulter les études en cours en mairie de Port-Vendres, Service Développement Durable, aux heures habituelles d’ouverture où un registre est mis à sa disposition pour lui permettre de formuler ses observations ».