Communiqué de presse.
« Port de Port-La Nouvelle ou la météo marine variable au gré des scrutins électoraux !

 

Alors que le gouvernement vient d’abaisser ses ambitions en matière de réduction des émissions carbone et que la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) ouvre la voie à la construction de six nouvelles centrales nucléaires EPR, la liste « Enfin, l’écologie ! » est une nouvelle fois la cible de la liste d’extrême gauche L’Alternative
Oui, en ma qualité de vice-présidente de la Région en charge de la transition énergétique, je travaille aux côtés de la présidente Carole DELGA au développement de la filière éolienne en mer, filière déterminante pour la mise en œuvre du scénario «Région à énergie positive». La production d’énergie verte des (3 x 2) éoliennes des fermes pilotes de Gruissan et Leucate-Barcarès permettra de couvrir les besoins d’une ville de 130 000 habitants comme Perpignan.
Cette transition du système énergétique nécessite la requalification de nos infrastructures comme celle de l’ensemble portuaire de Port-La-Nouvelle et de son extension. Les différentes études d’impacts menées sur la biodiversité nous obligent à un suivi des plus scrupuleux tant sur le plan de la connaissance que sur celui de la transparence. C’est pourquoi un comité de suivi environnemental indépendant réunissant 50 membres a été installé le 1er octobre dernier.

Par ailleurs, l’accueil de cette nouvelle filière éolienne d’avenir, porteuse d’emplois locaux s’inscrit dans une mutation des activités commerciales du port, aujourd’hui trop dépendantes des hydrocarbures.
Que ce soit clair, les élu.e.s écologistes ont toujours conditionné leur soutien au projet à l’engagement de rompre avec l’actuel modèle économique du Port.
Comme à Perpignan, je suis convaincue que nous devons bâtir, ici dans nos territoires, la nouvelle économie climatique. Port La Nouvelle peut devenir le nouveau hub portuaire des énergies renouvelables en Méditerranée. C’est là que sera implanté la 1ère usine de production d’hydrogène vert à l’échelle industrielle avec un électrolyseur de 50MW, soit plus de 20% des objectifs H2 renouvelable de la trajectoire Région à Energie Positive.
Déterminée à agir pour sauver le climat, la majorité régionale a fait bloc : ce projet a été voté à l’unanimité par les élus de la Région, à l’exception des élus du Rassemblement national, lors des commissions permanentes de février et juillet 2018. Les élu.e.s régionaux-ales du Parti socialiste, d’EELV, du Parti Communiste, du Parti Radical de Gauche et de la FI l’ont voté.
Notre équipe « Enfin, l’écologie ! » n’a pas la météo marine variable au gré des scrutins électoraux. Nous tiendrons le cap tout au long du mandat. La force d’une équipe, c’est sa cohérence, meilleure garantie du respect des citoyens ».

 

Agnès LANGEVINE (EELV), vice-présidente de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée, candidate aux élections municipales des 15 & 22 janvier prochains sur Perpignan.