José Puig et Alain Ferrand

Hier soir, au mas de l’Ille, situé sur le territoire de la commune du Barcarès, et où la municipalité a pris l’habitude d’organiser ses grandes messes annuelles (cérémonie de voeux à la population, expositions…), pas moins d’un millier de personnes étaient présentes pour venir soutenir le candidat Alain Ferrand dans le cadre de la campagne pour les élections municipales partielles, dont le premier tour est fixé au dimanche 28 août 2011 (les listes doivent être déposées en Préfecture des P-O à Perpignan avant le 5 août prochain).
Aucun leader politique local ou personnalité issue des milieux économiques roussillonnais n’avait été invité, à l’exception du maire de Claira et nouveau conseiller général du canton de Saint-Laurent-de-la-Salanque, José Puig, lequel d’ailleurs est intervenu depuis la tribune pour, en quelque sorte, ouvrir le meeting et passer le relais à Alain Ferrand… Un Alain Ferrand visiblement très ému, surpris par la présence d’autant de monde « dans un mas de l’Ille plein comme un oeuf !… C’est d’autant plus extraordinaire », dira-t-il, « que c’est rare de nos jours de voir autant de participants à un meeting essentiellement politique et local. Chacun sait que les foules ne se déplacent plus pour assister à de tels événements, même lorsque de grandes pointures nationales viennent les animer (…) ».
Quand à José Puig, qui a surchauffé la salle muni de son franc-parler légendaire, on retiendra parmi ses nombreuses petites phrases : « Oui, je le dis, je l’ai dit et je le réaffirme ici devant vous tous, à la place de Joëlle Ferrand (ancien maire du Barcarès de 1999 à juillet 2011, démissionnaire), j’aurais agi de la même manière, j’aurais fait la même chose, pareillement. Pas un sou ne serait rentré dans ma poche et j’aurais été condamné pour prise illégale d’intérêt. Comprenne qui pourra (…) ».

Un millier de personnes étaient présentes pour venir soutenir le candidat