– Evénement : la rentrée parlementaire de Daniel Mach (UMP), député de la 1ère circonscription des P-O, maire de Pollestres et vice-président de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération (l’agglo PMCA).

– Lieu : la salle polyvalente des fêtes Jordi Barre, à Pollestres.

– Date : ce vendredi 4 novembre 2011, en début de soirée.

– A la tribune, autour de Daniel Mach : Jean-François Copé (invité en guest star), secrétaire national de l’UMP et ancien ministre ; Marie-Thérèse Sanchez-Schmid (UMP), députée européenne et adjointe de la Ville de Perpignan ; Jacqueline Irles, députée de la 4ème circonscription des P-O, maire de Villeneuve-de-la-Raho et vice-présidente de l’agglo PMCA ; Jean-Marc Pujol (UMP), maire de Perpignan ; François Calvet (UMP), sénateur des P-O, maire de Le Soler et vice-président de l’agglo PMCA ; Paul Blanc (UMP), ancien sénateur des P-O et ex-vice-président du Conseil général, maire de Sournia ; Fernand Siré (UMP), député-maire de Saint-Laurent de la Salanque… ainsi que les conseillers généraux UMP (Mauricette Fabre, Richard Puly, Jean-Rigual, Jean Sol et Véronique Vial-Auriol).
Sans oublier : Gilles Foxonet, secrétaire départemental de l’UMP des P-O, maire de Baixas et vice-président de l’agglo PMCA ; et Nathalie Beaufils, présente à la tribune en tant que suppléante du député Daniel Mach et… présidente de la fédération départementale du Parti radical des P-O (Daniel Mach a lourdement insisté sur cette étiquette politique…).

– Dans la salle : environ 2 000 personnes, dont : Thierry Del Poso (UMP), maire de Saint-Cyprien ; Claudette Guiraud, conseillère municipale d’Opposition de la Ville de Saint-Cyprien ; Marcel Descossy (UMP), maire de Palau-Del-Vidre ; Jean-Pierre Roméro (UMP), maire de Port-Vendres ; Me Pierre-Louis Bassole, Délégué national de l’UMP ; Christine Llorens, Romain Grau, Fabrice Rallo

– Une absence de taille… et forcément très remarquée : Jean Castex (UMP), maire de Prades, conseiller régional du Languedoc-Roussillon et secrétaire général-adjoint de l’Elysée. C’est cette dernière fonction qui l’a d’ailleurs empêché d’être présent à Pollestres ce soir ; Jean Castex était retenu par l’organisation du G20 à Cannes. Il était donc tout à fait excusé.

– Le poids des mots : « Quand, en tant que député, je me rends en Afghanistan, quinze jours après Ben Laden est mort ; quand, en tant que députée, Jacqueline Irles se rend en Libye, quinze jours après Kadhafi est mort… Je constate que les députés des Pyrénées-Orientales sont mortels pour les dictateurs de la planète ! » (Daniel Mach).

– Les sénatoriales passées et les larmes de crocodile : « Je suis ravi et très heureux que François (Calvet) ait pû garder le siège de sénateur de Paul Blanc ; je suis triste que Jean-Paul (Alduy) ait perdu le sien » (Daniel Mach).

– Jean-François Copé et la crise : « Heureusement que Nicolas Sarkozy était aux commandes pendant la crise, sinon je suis sûr que nous aurions connu le pire (…) ».

– Jean-François Copé et l’islamisation de la France : « Je n’aime pas ce mot. Mais puisque vous m’interpellez sur le sujet, je vous répondrai qu’il n’est pas question d’islamisation de la France, dans quel que domaine que ce soit. Toutes les religions ont leur place dans la République, à partir du moment où elles respectent les valeurs de la République (…) ».

– Jean-François Copé et l’UMP’66 : « Il n’est pas acceptable que dans cette fédération UMP des Pyrénées-Orientales, marquée comme l’une des plus puissantes de France en nombre d’adhérents, nous ayons perdu 2 000 militants en une année, pour passer de 5 000 à 3 000 (…). En 2007, ici, dans ce beau département des Pyrénées-Orientales, nous avions fait le grand chelem en remportant les quatre circonscriptions. Si nous voulons rééditer cet exploit, il va falloir très vite se remuer (…). ».