Hier mercredi, lors de la réunion des membres du bureau politique de l’UMP à Paris, Nadine Morano a éreinté François Fillon et François Baroin, « coupables » à ses yeux de ne pas l’avoir soutenue après ses prises de positions au sujet du Front national (FN)…

Le propos liminaire de Jean-François Copé pour appeler « les membres du bureau politique de l’UMP à travailler ensemble de manière constructive et apaisée », n’a servi à rien.

Les battus du 17 juin 2012 avaient bien l’intention de ces premières retrouvailles post-législatives pour régler leurs comptes, hier mercredi à l’Assemblée, et ils se sont lâchés !

Daniel Mach, maire de Pollestres et vice-président de l’agglo de Perpignan (PMCA), vaincu dans la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales, a ouvert le feu, en demandant aux dirigeants du parti « pourquoi ils n’avaient pas supprimé les triangulaires ». Cet ex UDF a stigmatisé « ceux qui ont des circonscriptions sur des plateaux en or », jugeant « insupportable » de recevoir des « leçons de Paris »…

Puis Nadine Morano, battue en Meurthe-et-Moselle, a pris la parole. Elle a commencé sa diatribe en enjoignant à « ceux qui marchent sur un champ de pâquerettes » d’être « solidaires de ceux qui marchent sur un champ de mines »… Ensuite, elle a fait dans le détail, s’en prenant à ceux qu’elle accuse de l’avoir « poussée dans le ravin »