« Collège d’affectation des élèves de Pollestres :

le mépris permanent du Conseil Départemental

« Cela fait maintenant quatre mois que nous cherchons désespérément, élus, enseignants et parents d’élèves, à obtenir des explications claires et un dialogue constructif.

Je partage totalement la colère des parents d’élèves de Pollestres qui, d’une part, ne parviennent pas à trouver la moindre cohérence au projet de changement de collège d’affectation et qui, d’autre part, ne supportent plus le mépris dont fait preuve le Conseil Départemental à leur égard. D’ailleurs, en tant que maire de Pollestres, je n’ai toujours pas été consulté. C’est tout de même incroyable.

Cette attitude est intolérable de la part d’élus qui passent leur temps à faire des leçons sur l’importance du dialogue et de la concertation. Les seules entrevues que j’ai obtenues ont eu lieu uniquement grâce à mes initiatives.

La mobilisation des parents d’élèves se durcit et se pérennise dans la mesure où, contrairement à ce qui leur est dit, la décision de transférer les élèves de Pollestres au collège Madame de Sévigné, au lieu du collège de Toulouges, paraît entérinée. Plus les jours avancent et plus les éléments qui nous remontent sont inquiétants.

Pour ma part, cela fait plus d’une semaine que j’ai contacté directement par téléphone la Présidente du Conseil Départemental, dans l’objectif d’apaiser la situation, et je reste encore dans l’attente d’un rendez-vous qu’il serait légitime qu’elle nous accorde avec les parents d’élèves élus. Qui ne dit mot, consent… et ce silence ne fait qu’aggraver la situation à un moment de la vie politique où nos concitoyens ont besoin de proximité et de confiance avec leurs élus.

Ces comportements irresponsables n’auront pour conséquence que d’éloigner les parents des décisions des élus du Conseil Départemental. »

Daniel MACH, maire de Pollestres.