« Je veux apporter un démenti formel aux propos qui me sont attribués dans le Journal local du 24 mars 2014.

Il n’a jamais été question d’une alliance avec Guy Parès.

Notre position est claire, notre volonté : rendre à Pia sa démocratie et mettre fin aux dérives que nous avons connues dimanche passé.

Pia mérite une autre place que celle qui défraie la chronique « Faits divers » peu glorieuse pour nous tous.

Pour le vote de dimanche 30 mars, j’appelle les Pianencques et les Pianencs à se rassembler sur mon nom pour faire barrage à des méthodes détestables qui seraient fortement préjudiciables pour la commune ».