Dominique Bonnard, candidat aux élections municipales des 23 & 30 mars 2014 sur la commune de Pia, nous communique avec prière d’insérer sa lettre de candidature :

« Madame, Mademoiselle, Monsieur,

Les 23 et 30 mars 2014, vous allez choisir votre Conseil municipal et vos conseillers communautaires.

Nous avons constitué une équipe de femmes et d’hommes compétents et disponibles. Unis par notre passion pour Pia, rassemblés autour d’un projet, nous voulons mettre nos expériences au service de Pia.

Avec vous, nous voulons que Pia retrouve l’envie de gagner. Nous voulons que Pia dessine son nouvel avenir.

Notre ville a besoin de changement, de dialogue et de concertation. C’est comme cela que nous voulons mettre en œuvre notre projet. Nous voulons que notre ville soit un modèle de solidarité, de respect et de développement partagé. Nous voulons que Pia redevienne une ville pour tous.

Notre ville a besoin de nouveaux équipements, d’aménagements, pour être plus belle et plus attractive. Pia a besoin d’un nouvel élan au service de la vie associative et pour plus de solidarité.

Pia a besoin d’une nouvelle équipe municipale rassemblée et disponible. Cœur battant de toute une commune, notre ville doit être le moteur de l’intercommunalité et du développement économique.

Notre équipe est unie et compétente.

Notre ville doit retrouver confiance et sérénité pour relever le pari de l’avenir.

Ensemble, nous vous proposons de donner un nouvel et bel avenir à Pia.

« Conscient des difficultés, je sais qu’il faut être raisonnable et combien la gestion des finances de notre commune est importante. Je m’engage à une transparence totale à ce sujet. Fidèle à mes convictions, je suis avant tout un homme de dialogue et de respect.  C’est donc avec le souci de rassembler toutes les bonnes volontés que je suis candidat à ces élections municipales ».

Il est vrai que je ne suis pas très connu à Pia, parce que je suis une personne tranquille et discrète et que je travaille pour mon compte, à mon domicile, investi dans  beaucoup d’associations.

Les maires carriéristes sont très vite épuisés et n’ont plus rien à donner. Le seul moyen de donner à une commune un caractère jeune et dynamique est le renouvellement régulier de son équipe municipale, même partiel. Autrement, elle tombe vite dans un état de léthargie et d’inertie désastreux.

Je ne suis pas animé, bien évidemment, par des motifs politiciens glauques, ni par l’appât du gain, ni par les attraits du pouvoir ou de la notoriété. Je laisse cela à d’autres. C’est uniquement pour me mettre au service de la collectivité que je présente ma candidature. Le jour du scrutin, ce sont les électeurs qui choisissent. Si je suis élu, il n’y aura pas de copinage, ni de favoritisme, ni de passe-droits ou de petits services. Toutes choses se feront dans la transparence et dans le respect de la loi.

Il faudra restaurer un vrai dialogue entre le maire, le conseil municipal et les administrés.

Cette absence de dialogue, qui a été soigneusement mise en place depuis des années, a conduit à une situation invraisemblable d’incompréhension, de méfiance, de rejet et, parfois, de haine, entre les Pianencs. Il faut absolument en sortir.

Le travail de la mairie se fera dans la plus totale clarté et transparence. Il est largement temps que la raison et le bon sens retrouvent leur place dans cette commune.

Tous les avis auront leur importance au conseil municipal.

Les jeunes ont aussi leur place dans la cité. Ils seront à l’ordre du jour et ils auront aussi la parole.
Aujourd’hui, on traite les jeunes avec mépris et condescendance. Et pourtant, les jeunes, ce sont les adultes et les citoyens de demain. Ils apprendront la vie et ils dirigeront le monde. Alors, respectons-les.

Les comptes de la commune seront toujours consultables et immédiatement accessibles à toute personne qui en fera la demande. Point d’illusoire  » démocratie participative « . Il y aura de véritables réunions de  » conseil de village  » avant toutes occasions où des décisions importantes devront être prises, afin que la population tout entière puisse avoir la possibilité de venir s’y exprimer. Ensuite, le conseil municipal pourra travailler en toute connaissance de cause, en prenant en compte les avis exprimés par tous.

Pia est une commune de plus de 8000 habitants où doit prévaloir une atmosphère d’ouverture et de communication. 

N’étant plus en activité professionnelle, ma place sera à la mairie la plupart du temps et je serai visible au quotidien pendant les heures de bureau. Et il en sera de même des adjoints qui devront faire l’effort de répondre à cette demande parfaitement légitime de la population.

Vous aurez des réponses claires et précises à vos questions.

Les commerçants de la commune seront soutenus par la mairie et l’action de la municipalité ira aussi dans le sens du maintien de notre si précieux bureau de poste. 

Les associations seront à nouveau prises en considération à Pia. Leur existence et leurs actions constituent, comme partout ailleurs en France, le dernier tissu social qui permet encore aux citoyens de se rencontrer, d’échanger et de faire des choses ensemble. En tant que président d’association, je crois savoir de quoi je parle.

Pia pourra aussi faire des économies, dans un  futur proche , en se dotant progressivement d’un véritable outil évolutif de production électrique faisant appel aux technologies éoliennes et photovoltaïques. On commencera par la fourniture électrique des structures publiques. Des études seront diligentées dans ce sens.

La fiscalité est suffisante à Pia et il ne semble pas nécessaire de l’augmenter. Cela dépendra de ce que nous trouverons dans les caisses et dans le passif. Mais les Pianencs paient des impôts et ils en demandent une légitime contrepartie.

Projets : Il est impossible de faire ou de chiffrer des projets pour une commune dont personne ne peut avoir connaissance de l’état de ses finances. Il est donc inutile d’en parler à ce stade. On ne peut qu’espérer que la situation ne sera pas trop catastrophique et permettra au moins de faire face aux dépenses courantes pour la première année d’exercice. Par la suite, alors, nous pourrons faire des projets raisonnables pour le bien de Pia et le confort de ses habitants.

En effet, certains pensent que notre maire Guy Pares ne veut pas vraiment poursuivre cette activité indéfiniment. Mais souhaite être réélu pour pouvoir passer la main en douceur, dans un an ou deux ou trois, à son premier adjoint de liste. Or cette personne bénéficierait vraisemblablement de peu de suffrages dans une élection locale. Peut-on vraiment laisser faire, une telle manoeuvre de manipulation de la confiance des électeurs ?

Une guerre s’est déclarée entre le maire actuel et son premier adjoint, Michel Maffre. Et le seul moyen de mettre un terme à ce gâchis, c’est de voter contre eux. Voter et donner une chance à Pia de sortir de la zone rouge.
Je forme vraiment des voeux pour que Pia se réveille et prenne son avenir en main et ne le laisse pas entre des mains qui ne le méritent pas.

Pia sera une commune de droit et de devoir parfaitement intégrée dans la république et dans la démocratie et dans leur esprit. Il sera gouverné dans la lumière et dans la concertation. Les élus sont au service de leurs électeurs et non l’inverse. Certains l’oublient trop souvent. Pas de promesses inconsidérées, pas de mensonges, pas de malveillance. Chaque citoyen mérite un traitement égal, quels que soient son sexe, son âge, son rang, sa profession, sa fortune, ses opinions politiques ou autres.
Dans la vie, il y a ceux qui donnent et ceux qui prennent. À ceux qui sont en place aujourd’hui à la mairie, je dis : « vous avez eu votre temps, laissez maintenant la place à ceux qui ont quelque chose à donner. »

Je pense aussi à tous ceux qui ne me connaissent pas et qui ont envers moi une toute naturelle réaction de méfiance. À ceux-là, je veux simplement dire que l’on ne peut pas avancer sans se trouver parfois à la croisée des chemins et être obligés de faire des choix.
Il ne faut surtout pas avoir peur. Le plus gros risque serait de continuer dans la voie actuelle.

Je suis à leur disposition pour avoir un dialogue ouvert.
Le choix qui leur est proposé est simple aller droit dans le mur ou choisir une nouvelle équipe qui donnera un nouvel élan à Pia, sans faire de grandes promesses, mais sans pratiquer le total immobilisme que nous connaissons. Nous avancerons à petits pas, en toute concertation avec la population, et nous redonnerons une nouvelle jeunesse et une nouvelle dynamique à notre petite commune.

Ma liste est une liste complètement ouverte, pensez-y. C’est vous qui êtes invités à la rejoindre pour contribuer à faire changer les choses. Je ne fais que vous offrir un outil qui vous permettra d’être les artisans de ce changement. Ne négligez pas cette occasion et cette chance de vous exprimer.

Il est de la nature même d’un scrutin de pouvoir toujours réserver des surprises. Quel que soit celui ou celle que cette élection installera à la mairie de Pia, avec son équipe, je lui souhaite bonne chance et bonne réussite pour lui et pour la commune et j’espère qu’il saura accéder aux attentes des Pianencs telles qu’elles peuvent s’exprimer ».