Pia : L’école de musique et danse de Pia survivra t-elle à la baisse de subvention de 15 000 € ?

Les élus du groupe « Ensemble, fidèles à Pia avec Michel Maffre » s’interrogent :

« N’y aurait-il plus de musiciens à Pia ? Ce qui est sûr, c’est que la structure qui les accueille depuis bientôt trente ans pourrait disparaître en juin 2015.

Rappel des faits :

Lors du conseil municipal du lundi 4 mai, les deux adjoints, Nathalie Jurado et Olivier Escaro, en charge des associations, soutenus par le maire, ont annoncé la baisse de la subvention habituellement versée par la mairie à cette association. Celle-ci passe de 22 000 € à 7 000 € (soit – 315 %). Juste de quoi payer les salaires des professeurs jusqu’en juin 2015. Motif invoqué : mauvaise gestion. Alors que cette école fonctionne sur les mêmes bases depuis 1987. Les responsables actuels de l’école et leurs prédécesseurs apprécieront.

Les deux groupes d’opposition « Ensemble, fidèles à Pia » et « Pia-autrement » se sont abstenus, rejoints par deux élues du groupe majoritaire. D’autres élus de la majorité ont aussi avoué en aparté en fin de conseil ne pas avoir osé s’abstenir.

Les enjeux :

L’école de musique et danse de Pia compte aujourd’hui 7 professeurs diplômés en CDI, comme le prévoit les textes. Si la municipalité ne revoit pas sa copie, tous seront licenciés en juin 2015 et l’école de musique et danse de Pia fermera ses portes. Une grande perte pour la culture pianencque.

Un peu d’histoire :

La musique fait partie de notre patrimoine culturel : Depuis « l’Harmonie » créée en 1932 par Louis Torcatis, en passant par le « Groupe Artistique » créé en 1953 par Mr Samson, longtemps dirigé par Louis Torreilles, et aussi, plus récemment, il y aura bientôt trente ans « L’Ecole de Musique et Danse » créée par Andrée Barboteu, reprise par Annie-Claude Barba et aujourd’hui dirigé par Joseph Badiane.

Une magnifique association culturelle, qui représente à elle seule, plus de 100 élèves (enfants, ados, jeunes et même adultes) et 7 professeurs qualifiés qui amènent certains élèves à des niveaux dignes du conservatoire. Avec des cours d’initiation pour les plus jeunes, le solfège, l’apprentissage de différents instruments (Bandurria, guitare électrique, guitare sèche, percussion, piano, violon), de danses traditionnelles, de flamenco et de sévillanes.

Une association qui a toujours joué le jeu en étant présente dès que la municipalité lui en faisait la demande pour agrémenter telle ou telle manifestation, lui rendant au centuple la subvention qu’elle lui allouait.

Notre position :

Nous sommes POUR que cette école continue à fonctionner en l’état, en conservant l’ensemble des prestations et activités qui en font un des fleurons de la vie associative pianencque.

Nous sommes POUR une vie associative ouverte et accessible à tous et pour tous.

L’enseignement de la musique et de la danse doit se poursuivre dans notre ville !

Nous ne resterons pas inactifs, nous défendrons notre patrimoine culturel ! ».