Lundi 5 mars à la salle du Conseil municipal de Pia, s’est tenue la conférence/ débat organisée par le GESA, que préside Renée SOUM (PS), première femme à avoir été élue députée dans les P-O : « Droits des Femmes, où en est-on ? », animée par Ségolène NEUVILLE (PS), conseillère départementale aux Droits des Femmes et à l’Egalité, ancienne secrétaire d’Etat aux Personnes Handicapées et à la Lutte contre l’exclusion.
Belle réussite pour les organisateurs, puisque pas moins de 120 personnes se sont retrouvées dans une chaleureuse ambiance, accueillies par Michel MAFFRE, maire de Pia, président de la Communauté de Communes Salanque-Méditerranée-Corbières, de Marie-José RUIZ, maire-adjointe, ainsi que d’une importante délégation de l’équipe municipale.

Marie-Pierre SADOURNY (PS), conseillère départementale représentait à la tribune Hermeline MALHERBE (PS), présidente du Département. Dans la salle on notait pour le Planning Familial la présence de Renée VERDU, de Françoise BIRKI pour IDEM, d’Yvonne FOURNOLS, ancienne présidente de Mares y Nens, ainsi que celle Anne-Marie CUBRIS.

 

Dans ses propos liminaires, le maire devait rappeler son attachement à la cause des femmes, ce dur combat qu’il mène depuis toujours à leurs côtés avant de céder la parole à la présidente du GESA, Renée SOUM. Cette dernière devait équilibrer son intervention entre les progrès réalisés, en un siècle – droit de vote, loi sur l’interruption volontaire de grossesse (l’IVG) porté avec courage par l’admirable Simone VEIL, les lois ROUDY avec le remboursement de l’IVG, la loi sur l’Egalité professionnelle et la Parité… – et le long chemin qu’il reste encore à parcourir « pour que ces lois votées deviennent des lois vécues et que d’autres indispensables progrès voient le jour ». En passant le relais à Ségolène NEUVELLE, c’est un véritable passage de témoin que la salle séduite a longuement applaudi.

L’exposé brillant et détaillé de l’ancienne ministre a été fort apprécié par l’assistance composée à parité de femmes et d’hommes. A la suite des différents développements des faits portés à notre connaissance et des idées sur la situation ainsi que sur la position de la femme dans notre société en France et à l’étranger.

Après ces propos très intéressants qui ont captivé l’assemblée, est venu le temps des échanges qui se sont révélés pour la plupart très fructueux et animés. Concernant les violences faites aux femmes et à leurs enfants, Mme FOURNOLS a désiré compléter l’intervention de Ségolène NEUVILLE par des propos concernant les femmes accueillies, telles qu’elle les a côtoyées.

En conclusion la présidente de l’Association Aide auprès des Femmes en Détresse de 2007 à 2017, rappelait qu’a été créé à Bompas, avec l’aide du Conseil Départemental, un Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale nommé « Mares i nens ». : « Nous y accueillons Mères et Enfants qui nous sont confiées, après un parcours «chaotique », le plus souvent démunies de toutes ressources, et moralement très déprimées, résultat des insultes, brimades et violences conjugales ou familiales qui les ont amenées à fuir leur conjoint et la famille. Elles ont souvent longtemps hésité avant de porter plainte et d’en arriver à cette solution : fuir, le plus souvent pour protéger leurs enfants des violences et du caractère délétère subi, qui mettait leurs vies en danger. Elles sont alors entourées, accompagnées afin d’être rétablies dans leurs droits sociaux et financiers, ce n’est pas sans mal qu’elles reprennent conscience de leur valeur, de leur mérite à retrouver leur dignité, et arrivent à s’intégrer dans la société en retrouvant des activités ».

La séance s’est levée et les échanges se sont poursuivis autour du pot de l’amitié offert par Michel MAFFRE, au nom de la ville de Pia.
>