L’élection à Pia dimanche dernier de la liste conduite par le socialiste Michel Maffre va incontestablement avoir des répercussions sur le fonctionnement de la communauté de communes Salanque Méditerranée, présidée par le conseiller départemental et maire-vigneron de Claira, le centriste José Puig.
C’est en effet une nouvelle donne qui s’impose à José Puig puisque il se retrouve désormais en minorité !
En effet, l’addition des conseillers communautaires de Pia (8 000 habitants) et de Salses-le-Château (3 300 habitants) fait que Claira avec ses 3 800 habitants ne fait plus le poids, même en comptant sur le renfort de la commune audoise de Fitou (1 050 habitants).
Conscient que les cartes ont été rebattues depuis sa victoire, Michel Maffre, dont l’élection en tant que maire de Pia sera officialisée ce dimanche 21 septembre 2015 lors d’un vote à l’intérieur du Conseil municipal, viserait maintenant la présidence de ladite communauté de communes. Ce qui est la logique même.
Et ce que ne partage pas du tout l’actuel patron de Salanque Méditerranée, qui rappelle qu’il a été élu par un vote démocratique jusqu’en 2020 et que « j’entends bien y rester ! J’y suis j’y reste ! », dit-il. Point à la ligne. Car José Puig a la loi pour lui.