Communiqué de presse.

 

« NEOSUP : une maladresse ? Non, un message lourd de symbole ! Le Parti de Gauche’66 dénonce le symbole donné par le choix effectué par les deux ministres venues à Perpignan, hier vendredi 17 décembre. Muriel PéNICAUD et Sibeth NDIAYE ont visité NEOSUP, une école supérieure privée de Perpignan

 

Au moment précis où l’ensemble des acteurs de l’éducation (enseignants, parents, lycéens) se mobilise contre les épreuves communes de contrôle continu (E3C) du nouveau bac Blanquer, en classe de Première, ces deux ministres du gouvernement d’Edouard PHILIPPE ne trouvent rien de mieux que de négliger l’Ecole de la République en préférant se préoccuper d’une école privée.

Le message délivré à cette occasion est symboliquement cruel et indéfendable : c’est une forme de mépris qui est adressée de la sorte à l’Ecole de la République, à tous ses personnels et ses usagers.
Il ne s’agit en effet nullement d’une simple maladresse, mais davantage d’une provocation et d’un système. Car la Macronie, ne doutant de rien, ose tout. En plein mouvement social contre la réforme des retraites, ne s’est-elle pas crue autorisée à promouvoir au rang d’officier de la légion d’honneur le président de BlackRock, société financière qui lorgne sur le pactole des prochaines retraites par capitalisation ? Sans parler des conflits d’intérêts qui ont poussé le Haut-commissaire chargé des retraites, Jean-Paul DELEVOYE, à démissionner.

Dans le même genre d’idée, il est utile de rappeler que la réforme de l’orientation post-bac dans le cadre de Parcoursup, gigantesque opération de tri social et géographique aggravant les inégalités, constitue un cadeau offert au privé.
Le PG 66 s’indigne de cette nouvelle collusion de la Macronie avec les intérêts privés, en contradiction flagrante avec l’intérêt général. Le plus court chemin vers l’égalité et l’émancipation passe par l’Ecole de la République, particulièrement maltraitée par cette majorité constituée autour du Président des riches, Emmanuel MACRON ».

 

 


Francis DASPE, président de la Commission nationale Education du Parti de Gauche
Co-auteur de deux livres dur l’éduction, « L’école du peuple. Pour l’égalité et l’émancipation » (éditions Bruno Leprince 2012), « Manifeste pour l’Ecole de la 6° République » (éditions du Croquant, 2016)