Ce mardi 27 août 2019, lors de la conférence de presse pour la présentation de l’édition 2019 du festival international du photojournalisme VISA pour l’Image-Perpignan, Jean-François LEROY, cofondateur dudit festival, a répondu à un journaliste qui lui demandait si le festival déménagerait de Perpignan en cas d’une probable victoire de Louis ALIOT, député RN de la 2e circonscription des P-O, aux élections municipales de mars 2020 : « Non (…) ».

 

La réponse de Louis ALIOT à Jean-François LEROY ne s’est pas fait attendre…

« Je voudrai d’abord le remercier car il envisage plus que sérieusement la victoire de mon équipe à l’élection municipale de Perpignan en 2020. Ce qui m’encourage à persévérer dans mon action.

– Ensuite lui dire combien je suis heureux de le savoir attaché à notre ville et à nos concitoyens, car sa promesse de continuer est une excellente nouvelle pour tous et un encouragement pour l’avenir. D’autant plus que nous votons à la Ville comme à la Région toutes les subventions nécessaires à son fonctionnement.

– Enfin, simplement lui dire que je ne compte pas m’immiscer dans les affaires d’un festival qui n’a plus rien à prouver en matière de qualité artistique et de professionnalisme. Je continuerai à le soutenir car il est une vitrine culturelle magnifique pour notre ville et un emblème de la défense des libertés dans le monde auxquelles je suis particulièrement attaché.

Je me permettrai d’ajouter que sur le prix de la ville de Perpignan, le Maire est issu du suffrage universel qui, en démocratie, reste le seul juge souverain, et que nonobstant les choix effectués, nul ne peut se considérer au-dessus des règles républicaines.

J’ai trop de respect pour nos institutions, pour la démocratie et pour les acteurs de ce festival pour m’engager sur la voie de polémiques inutiles.

Seul l’avenir de Perpignan m’importe. Seul le service de l’intérêt général guide l’action de ma future équipe ».
________________________________________________________________