« Stop aux perturbations des socialo-communistes sur le campus ! »

Sous ce titre, le Front National Jeunes des Pyrénées-Orientales (FNJ’66) nous communique avec prière d’insérer :

« Durant la journée du mardi 27 mars 2018, vers 14h, une dizaine d’agitateurs manifestement d’extrême-gauche, ont pénétré dans l’amphithéâtre Y, ont expulsé les étudiants qui avaient cours et ont tenu, en totale illégalité, une réunion politique.
Nous tenons à dénoncer formellement ce type d’agissements qui empêchent les étudiants de suivre les cours et qui donnent l’impression que les nervis en culottes rouges sont sempiternellement au-dessus des lois.
En outre, nous demandons à M. le président de l’Université, Fabrice LORENTE, ainsi qu’à M. le préfet, Philippe VIGNES, de prendre immédiatement les mesures de polices qui s’imposent pour éviter la réitération d’une telle occupation, d’autant plus que les perturbateurs ont fait clairement savoir qu’ils recommenceront.
Afin d’éviter que Perpignan emprunte le même chemin chaotique que Montpellier, afin d’éviter que le campus de Perpignan devienne un désordre sans nom à l’approche des examens de fin d’année, chacun doit prendre ses responsabilités ».