Autant l’organisation, par l’ADE-PMI (Agence de Développement Economique Pyrénées-Méditerranée Invest), présidée par Laurent GAUZE, par ailleurs vice-président de la métropole Perpignan Méditerranée, de la 2ème édition du train de la French Tech, a été un réel succès, conduisant nombre de startups innovante de Perpignan à Madrid, via Gérone et Barcelone, autant la « copie » concurrente que souhaitait mettre en place l’Université Perpignan Via Domitia (UPVD), présidée par Fabrice LORENTE, et qui devait avoir lieu mercredi dernier, a été… elle n’a pas eu lieu tout simplement. Au dernier moment, les Barcelonais auraient « décliné » l’invitation, ils ont en tout cas annulé leur participation.

On se souvient que Laurent GAUZE avait averti « Qu’il ne pouvait y avoir localement deux manifestations similaires pour un seul et même événement au risque de créer les conditions d’un fiasco », cela relevait du bon sens, et que très poliment il avait invité l’UPVD à renoncer à ce projet et, plutôt, « à s’associer à celui de l’ADE-PMI porté lui par les forces économiques et politiques du territoire ».