En début de semaine, le journal local a publié une enquête d’opinion portant sur la perspective des prochaines élections municipales à Perpignan, programmées pour mars 2014.

La notoriété de plusieurs personnalités locales étaient jaugées à cette occasion.

Depuis les résultats de ce sondage, les réactions s’enchainent pour s’étonner, entre autres, de l’absence de candidats représentants des partis politiques dont on sait pourtant pertinemment qu’ils auront des listes perpignanaises lors des prochaines échéances électorales. Il s’agit notamment du Front de Gauche (FdG), avec une candidature Nicole Gaspon ?, et des Centristes catalans (CdC) de Clotilde Ripoull et Jordi Vera (et vice versa). Même si, concernant ce dernier cas, l’éventualité d’une liste CdC n’a pas été retenue, puisqu’il existe des accords avec l’UMP pour les prochaines municipales, on sait aussi que Clotilde Ripoull s’est déjà déclarée favorable pour conduire une liste indépendante… Alors ?

La présence en revanche dans ce casting  de Romain Grau (Parti Radical), conseiller municipal délégué de la Ville de Perpignan et conseiller communautaire PMCA, intrigue : « Pourquoi pas, dès lors, ne pas y avoir mis également François Rivière, Bruno Delmas, Fabrice Villard et Nathalie Beaufils », s’interrogent certains observateurs de la politique départementale.