L’affaire dite des « faux électeurs » du Barcarès est programmée pour ce mardi 16 décembre 2014, à la barre du Tribunal Correctionnel de Perpignan…

Fin 2005, quatre anciens employés de la discothèque barcarésienne « Le Marina », établissement géré par Alain Ferrand, actuel maire UMP du Barcarès, avaient envoyé un courrier au préfet des Pyrénées-Orientales, pour y dénoncer certains faits :  ils avouaient avoir participé lors d’un scrutin municipal à une « tricherie à la demande des époux Ferrand ». Soit Alain et Joëlle Ferrand qui se succèdent depuis plus de 20 ans dans le fauteuil de maire de la commune, par la volonté des électeurs du Barcarès faut-il encore le rappeler, mais tour à tour destitués et rendus inéligibles par la justice.

Fin juin 2006, ils avaient été mis en examen dans le cadre de cette affaire. Selon les employés, la fraude aurait été réalisée grâce à des procurations ou à de fausses domiciliations.

Il appartient maintenant à la Justice de trancher.