Selon diverses sources, François Fillon, en déplacement ce samedi 6 octobre 2012 à Perpignan dans le cadre de sa candidature à la présidence de l’UMP, aurait rencontré le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, dans son bureau de l’Hôtel de ville place de La loge, en présence de la députée européenne, Marie-Thérèse Sanchez Schmid, « afin de trouver un arrangement pour permettre au maire de Perpignan de pouvoir voter » car selon une source autorisée « Jean-Marc Pujol ne pourrait pas voter pour élire le futur président de l’UMP dans la mesure où il ne serait pas à jour de ses cotisations, ni de membre ni d’élu de l’UMP »… Ce que le directeur de cabinet du maire de Perpignan, Michel Sitja, qui aurait d’ailleurs provoqué ce conciliabule à trois (Mme Sanchez Schmid et MM. Fillon et Pujol), continue de démentir avec force et convictions, affirmant que « le maire de Perpignan pourra voter, que les instance nationales du mouvement l’ont confirmé ».

C’est un conseiller de l’ancien 1er ministtre de Nicolas Sarkozy qui serait tombé des nues en découvrant le pot aux roses (c’est une image), ce matin en débarquant sur le sol roussillonnais. D’où cette rencontre privée en mairie, le jour de la Fête des Quartiers, qui n’était pas prévue…

En tout cas, au sein du comité départemental UMP’66 la grogne monte, car c’est bien de là que serait partie la rumeur comme quoi « le maire de Perpignan ne pourrait pas voter pour élire le prochain président de l’UMP »…

A suivre.