Communiqué du PCF’66

 

 

« Les 270 salariés d’EAS viennent d’obtenir, grâce à leur lutte, un délai de 3 mois prorogeable 3 mois, pour la liquidation de leur entreprise, fleuron de l’aéronautique et de notre département. Les offres des repreneurs éventuels doivent être déposées avant le 10 juillet. Ce délai doit être mis à profit par l’Etat (ministère du redressement productif) et par les responsables politiques de l’Agglo, du Département et de la Région pour tout mettre en œuvre afin de sauver cette entreprise durablement, avec tous ses savoirs faire, ses agréments, ses emplois.

 

Victimes d’un système libéral qui favorise la concurrence libre et non faussée, et le droit divin des patrons, les salariés formés et souvent très jeunes, réclament que la transparence soit faite sur les comptes de l’entreprise, les erreurs de gestion, les honoraires excessifs versés….

Il faut tout faire pour sauver ces emplois et ce savoir faire, sans délocalisation. C’est ce que réclame le PCF’66, qui soutient depuis le début les salariés de cette entreprise, qui au-delà de leur propre sort, défendent l’économie départementale ».