La société Carmelec, basée sur Tecnosud, à Perpignan, est spécialisée depuis trente ans dans la conception, la fabrication d’appareils de mesure et de matériel de sécurité.

Elle intervient dans les secteurs d’activités de la radioprotection, du contrôle non destructif, et dans la conception de logiciels de gestion de matériel de sécurité. Depuis quelques années elle a diversifié ses activités avec la création d’un bureau d’études mais également une activité dédiée au musée. Elle travaille notamment pour le Louvre et le Musée Fabre à Montpellier.
Mais la société Carmelec est également unique par les valeurs humaines qu’elles portent.

En effet, depuis quelques mois c’est une Scop d’amorçage qui permet à ses dix-sept sociétaires de mettre en œuvre une gouvernance collective.

Ce modèle économique portée et voulue par l’ancienne équipe dirigeante de la société a voulu transmettre son outil de travail à ses salariés. Pour cela toute une architecture a été mise en œuvre afin de permettre à tous les salariés de rentrer dans le capital de la société et d’en devenir propriétaire.

Cette solution juridique permet de lever un des principaux freins à la reprise d’une activité économique par les salariés eux-mêmes : l’obtention des financements nécessaires. La création de la Scop d’amorçage présente donc deux intérêts : elle permet aux salariés d’avoir du temps pour financer leur projet et devenir majoritaires et, mieux encore, les réserves de l’entreprise engrangées pendant les sept ans peuvent être utilisées « pour acquérir ou rembourser les parts sociales proposées à la vente par un associé non salarié ».

De plus la Scop bénéficie des baisses de charges et d’impôts, et une exonération de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises), une déduction de la part des bénéfices nets distribués aux travailleurs et celle mise en réserve pour le calcul de l’impôt sur les bénéfices des sociétés.
Les Scop d’amorçage sont très rare, Carmelec est une des premières à l’avoir mis en œuvre, mais représente une solution très intéressante au développement de notre économie locale.