De gauche à droite : Jean-Louis Chambon, Elie Puigmal, Alexandre Reynal et Michel Moly.

Hier après-midi, à l’Hôtel du Département à Perpignan, à l’occasion d’une conférence de presse, les conseillers  généraux de la Majorité départementale (PS) étaient regroupés autour du maire d’Amélie-les-Bains/ Palalda, Alexandre Reynal, président du groupe socialistes et apparentés, conseiller général du canton d’Arles-sur-Tech, de Michel Moly, 1er vice président du Conseil général des Pyrénées-Orientales, conseiller général du canton de la Côte Vermeille et maire de Collioure, d’ Elie Puigmal, vice-président en charge des personnes handicapées, conseiller général du canton de Saint-Estève, et de Jean-Louis  Chambon, conseiller général du canton de Perpignan 2 et maire de Canohès.

Alexandre Reynal a dénoncé en introduction à son propos « que toute l’actuelle campagne de désinformation et d’agitation orchestrée ces dernières semaines dans les médias locaux, par les conseilleurs généraux UMP, n’était due qu’à une méconnaissance des dossiers et un manque de travail ».

Pour les conseillers généraux PS,  « les élus UMP préfèrent tenir des propos de comptoir plutôt que d’accepter le vrai débat politique dans l’hémicycle de l’Assemblée départementale (…) ».

Michel Moly a précisé « que tous les élus de l’Assemblée départementale, Majorité comme Opposition, siègent dans les commissions, et que si les élus UMP exerçaient correctement leur mandat ils iraient siéger dans ces commissions pour faire avancer les dossiers… Plutôt que de dire à qui veut l’entendre qu’ils ne sont au courant de rien ».

Jean-Louis Chambon enchaînait  » ils s’opposent sans proposer, c’est une Opposition stérile ! ».

En ce qui concerne le transport des personnes handicapées le vice-président Élie Puigmal a précisé « qu’il y a sur le territoire départemental deux entités en charge d’organiser le transport des  personnes : le Conseil général  et l’agglomération Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération (PMCA). Chacune agissant sur son territoire, en fonction de ses compétences territoriales (…). Jusqu’à présent, le GIHP était financé par PMCA et le Conseil général’66. Pour se  mettre en conformité avec la loi de 2005, comme il s’agit d’une Délégation de service public (DSP), nous avons souhaité établir une procédure d’appel d’offre. L’ouverture des plis a permis de désigner deux sociétés implantées localement se sont plus de 100 emplois qui devraient être crées ou pérennisés ».
Chaque année, le Conseil général’66 consacre 53 millions d’euros au handicap.

En ce qui concerne la régie des bus à 1€, les conseillers généraux de la Majorité départementale, par la voie de leur président, « assurent la présidente du Conseil général et Jean Louis Alvarez de leur soutien pour la résolution de ce conflit ».

De même qu’ ils assurent ils se battront « aux cotés du président de région  pour la ligne à grande vitesse, que ces mêmes élus UMP ont enterrée pour favoriser la création et l’extension du TGV sur la façade Atlantique ».

Enfin, sur le dossier du BTP (Bâtiment et travaux publics), et afin de clore définitivement ce chapitre, ils ont tenu à rappeler « que depuis janvier 2012 la commission d’appel d’offre du Conseil général a attribué 132 lots pour un montant total de 38 millions d’euros. 103 ont été attribués aux entreprises du département, soit 28 millions d’euros ; 28 lots ont été attribués à des entreprises extérieures au département, soit 10 millions d’euros. Un seul marché a été attribué à une entreprise espagnole pour le salage des routes en Cerdagne-Capcir cet hiver, pour un montant total de 179 000 € « .

Les conseillers généraux ont enfin souligné « la solidarité qui existe entre les membres du Groupe socialiste sur les bancs de l’Assemblée départementale. Cette solidarité est due à un travail individuel et collectif au service de l’intérêt général et du désir de faire avancer notre département ».

Alexandre Reynal a conclu en réaffirmant « le soutien des élus  socialistes et apparenté au président de la Région, au gouvernement et aux parlementaires de la Majorité pour le travail exemplaire qu’ils accomplissent au quotidien ».