Bernard Fourcade, président de la CRCI Languedoc-Roussillon.

Hier soir, dans le cadre d’un Bureau élargi de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Perpignan et des Pyrénées-Orientales, présidée par Jean-Pierre Navarro, les élus consulaires se sont exprimés sur le projet d’extension du tribunal de Perpignan dans le bâtiment qui abrite le palais consulaire de ladite CCI, et ce à la demande de Bernard Fourcade, président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie (CRCI) Languedoc-Roussillon et vice-président de la CCI de Perpignan.

Il en est ressorti une belle unanimité, tous les élus consulaires présents se rangeant derrière l’initiative de Bernard Fourcade. « Maintenant, souligne le patron de la CRCI, nous allons transmettre notre avis favorable aux instances concernées, lesquelles, dans la mesure bien sûr où la ministre de la Justice sera d’accord, devront ensuite faire évaluer par les Domaines la valeur de l’immeuble et le coût de la reconstruction in-situ ».

A la question « Conserverez-vous une présence consulaire en centre-ville ? », Bernard Fourcade répond : « Bien sûr. Sans aucun doute. Nous pouvons installer une antenne dans l’immeuble du tribunal de commerce… Ou, pourquoi pas, rue des Augustins ? ».

Jean-Pierre Navarro, président de la CCI de Perpignan et des P-O.