De source généralement bien informée – mais non autorisée – le meneur de la fronde des « épiciers de nuit » (contre l’arrêté municipal mis en place par le nouveau maire de Perpignan, Louis Aliot), par ailleurs politiquement proche d’une certaine gauche dite « écologiste », serait actuellement en garde à vue dans les locaux de la Police Nationale à Perpignan.

Lors d’une opération de police, les enquêteurs auraient récupéré plusieurs centaines de cartouches de cigarettes et établi d’autres infractions à la législation. L’enquête suit son cours.

Dans le microcosme politique local, cette information qui circule déjà a fait l’effet d’une bombe. L’individu en question n’est pas un inconnu (le journal L’Indépendant lui avait ouvert ses colonnes).